International

Affaire Khashoggi: L’Arabie saoudite lance une enquête interne

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5372 Le 16/10/2018 | Partager
Un décret royal a été émis dans ce sens
Une équipe mixte pour l’inspection du consulat saoudien à Istambul
Mike Pompeo dépêché à Riyad
affaire-khashoggi-072.jpg

Une équipe turco-saoudienne a entamé, hier, une opération d’inspection au sein du consulat saoudien à Istambul. Cette inspection sera «complète et n’exclura aucun élément», selon les déclarations officielles (Ph. AFP)

Nouveaux rebondissements dans l’affaire du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, porté disparu depuis qu’il s’est rendu au consulat de son pays à Istambul. Le Roi saoudien Salmane Ben Abdelaziz a ordonné, hier lundi, au procureur général du Royaume d’ouvrir une enquête interne sur cette affaire.

Un décret royal a été émis dans ce sens. Cette nouvelle mesure interne est menée en parallèle au travail commun mené entre l’Arabie saoudite et la Turquie, en vue de clarifier les éléments liés à cette affaire. Une équipe turco-saoudienne a entamé, hier, une opération d’inspection au sein du consulat saoudien à Istambul. Cette inspection sera «complète et n’exclura aucun élément», selon les déclarations des officiels turcs.

Depuis plusieurs jours, les spéculations vont bon train sur le sort du journaliste saoudien. Le consulat de l’Arabie saoudite à Istambul affirme que le concerné a quitté les lieux après avoir fini une procédure administrative. Le président américain Donald Trump, qui s’est également saisi de ce dossier, a déclaré qu’il a interpellé le Roi d’Arabie saoudite sur cette question lors d’un entretien téléphonique. 

Ce dernier a «fermement nié avoir connaissance de quoi que ce soit». Trump a également annoncé que le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Mike Pompeo, devait se rendre le jour même en Arabie saoudite. Le président américain a également donné son avis sur le sort du journaliste saoudien. Face aux rumeurs sur l’assassinat de Khashoggi, Trump a estimé que «cela pourrait être le fait d’éléments incontrôlables».

Cette affaire, embarrassante à plus d’un titre, risque d’amplifier la tension dans la région. Surtout vu les relations tendues entre les différents belligérants. La mise en place d’une commission d’enquête mixte entre Riyad et Istambul ainsi que l’entretien téléphonique entre Trump et Salmane Ben Abdelaziz pourraient stopper la spirale de tension, en attendant les résultats des investigations.

Hier, la Bourse de Riyad a repris des couleurs après une forte chute des cours dans le sillage de la crise entre l’Arabie saoudite et les Etats-Unis en relation avec l’affaire Khashoggi.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc