Régions

Sefrou: Dans les entrailles de la carrière Gravazel

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5361 Le 01/10/2018 | Partager
Concassage des roches et valorisation des granulats: un investissement de 100 millions de DH
Une capacité de production de 120.000 tonnes de sable, gravillons ou cailloux de toutes tailles
Grâce à la technologie allemande, l’usine fournit les chantiers d’Al Hoceïma, Rabat Aménagement, Kénitra…
sefrou-carriere-gravazel-1-061.jpg

Ceci n’est pas un désert de pierre, mais le surprenant paysage de la carrière de Gravazel, à quelques kilomètres de Kandar Sidi Khyar, au bord de la RN 8 (Ph YSA)

À quelques kilomètres de Kandar Sidi Khyar (province de Sefrou), les usagers de la RN 8 ne peuvent pas rater les travaux d’aménagement d’accès de la nouvelle carrière de la société Gravazel. Dynamitage sous haute surveillance, camions et engins géants sont déployés pour ce gros chantier.

La carrière, elle, est sise en arrière des montagnes assurant une coupure sonore et évitant toute nuisance aux riverains. S’étalant sur une superficie de 300ha, celle-ci est directement liée à l’unité Prefa «Hiba Béton Structures» (HBS).

«Notre société est bâtie autour d’un certain attachement à la tradition et à l’innovation, et autour d’une valeur fondamentale, la qualité de ses produits», explique le PDG du groupe, Rachid Azelmad.

Pour lui, ce sont plusieurs décennies d’expérience dans l’exploitation de roches naturelles et un savoir-faire transmis de génération en génération. Son activité se résume en quelques mots: ici, on valorise chaque année quelque 120.000 tonnes de granulats, sable, gravillons ou cailloux de toutes tailles.

Ils sont employés principalement pour le terrassement de routes ou de plateformes, dans les travaux d’assainissement ou de nivellement de terrains, le revêtement et le dallage du sol… Reportage sur la modernisation de l’exploitation de carrières dans la province de Sefrou.

■ Le concassage: une histoire de famille
Célèbre pour ses cerises, Sefrou entretient une des plus anciennes activités de la région: le concassage de granulats. Connue par ses montagnes rocheuses, la petite bourgade compte pas moins de 30 carrières offrant du travail pour plus de 1.000 personnes. Cette activité a commencé dans les années 1950 de manière artisanale. L’industrialisation, quant à elle, remonte au début des années 2000. Pour Rachid Azelmad, «c’est un métier de famille exercé depuis les années 1960». Son père, Mohamed Azelmad, était le n°1 du concassage à l’échelle nationale. Aujourd’hui, le fils ne fait que perpétuer l’activité familiale «en s’appuyant sur les évolutions de la science et les techniques industrielles, avec l’imagination et la créativité des bureaux d’études allemands». C’est en 2009 que ce promoteur immobilier crée HBS. D’un investissement de 60 millions de DH, son unité lui permet de passer du concassage, métier de base, aux produits préfabriqués. Son objectif est d’assurer une intégration en aval et une valorisation substantielle des produits de concassage. Et il faut le faire bien, et avec des produits respectant les normes marocaines et européennes. «Seul un équipementier a pu satisfaire notre exigence à ce niveau. Il s’agit du groupe allemand MASA, présent en Europe, en Amérique, dans les pays du Golfe et pour la première fois en Afrique du nord, à travers notre unité», souligne l’initiateur du projet. Son usine est entièrement automatisée et de fabrication allemande. En fait, HBS est spécialisée principalement dans la production et la commercialisation des produits en béton. Grâce à son savoir-faire, elle propose des produits à la fois robustes, innovants et durables d'une part, et compétitifs d'autre part tels que les pavés autobloquants toutes catégories, les bordures et caniveaux avec toutes les formes et les finitions. En plus des produits basiques, HBS propose des grands dallages de sol innovants en plusieurs dimensions et finition de surface (lisses, bouchardés, ardoises, polis, grenaillés, ...) en monocouche et bicouche et avec plusieurs nuances de couleurs.

■ Un carnet de commandes bien garni
Avec du ciment et des granulats, l’usine HBS fabrique des dalles, trottoirs, pavés… bref, elle livre le béton dans tous ses états. Outre les équipements matériels (machines, moules, presse à revêtement et four tunnel), l’unité emploie 83 salariés dont des ingénieurs et des techniciens spécialisés. Certifiée Iso 9001 version 2008, HBS amorce actuellement son passage vers la certification Iso 9001 version 2015 et Iso 45000 pour la sécurité et les normes d’environnement. «Nous sommes les seuls au Maroc à proposer le revêtement du sol en multichrome. Notre unité (80.000m2) lancera incessamment d’autres produits innovants comme le plancher précontrat et poutre précontrat pour ouvrages hydrauliques et bâtiments. Une extension de l’usine sur 40.000m2 supplémentaire est également prévue», indique Azelmad. En outre, sa société dispose d’un carnet de commandes bien garni. Elle répond aux besoins de Rabat Aménagement pour la réfection du Boulevard Hassan II, la place du théâtre Mohammed V, et l’institut de la musique. L’unité fournit aussi des villes comme Errachidia, Agadir, et Al Hoceïma. Elle a aussi des commandes spécifiques pour des produits innovants et aux normes de qualité pour les projets de la gare LGV de Kénitra ou encore le barrage M’dez. «Nous avons une capacité de production quotidienne de 3.000 à 4.000m2 de dallage et revêtement. Celle-ci dépasse de loin les besoins de notre région», explique le management du groupe. Ce dernier a une volonté de participer à la revitalisation de la région Fès-Meknès. Il se dit prêt à nourrir la dynamique régionale. En ce sens, il propose des produits à la fois robustes, innovants et durables d’une part, et très compétitifs, d’autre part. A travers son projet, il veut participer à l’infrastructure et au développement de la région par la valorisation de ses matières premières, les ressources humaines de la région, et la créativité émanant des femmes et des hommes de la région. Son souhait est de participer à changer le paysage des villes. «Car le paysage d’une ville est son vrai état d'âme.  Et avec l’évolution de la science et des techniques industrielles, avec l’imagination et la créativité de nos architectes et bureaux d’étude, les villes ont droit à des paysages beaux et durables », explique Azelmad.

sefrou-carriere-gravazel-2-061.jpg

Chaque opération de dynamitage pour l’aménagement de l’accès de la carrière coûte 120.000DH. Elle se fait sous la surveillance des gendarmes. Les explosifs qui servent à casser la roche ne sont pas stockés sur place. Ils sont livrés le jour même et mis en œuvre immédiatement (Ph YSA)

■ Une carrière avec un rideau vent haute-tige forestière
HBS est en phase de démarrage pour l’exploitation d’une carrière autorisée en 2014. Cette phase consiste à mettre en place les équipements d’exploitation onéreux à savoir: les équipements d’extraction, de broyage, de criblage, de traitement,… qui sont déjà commandés. «J’ai investi 30 millions de DH dans le foncier. L’exploitation et l’extraction ont démarré en 2014, mais nous avons rencontré un problème d’accessibilité… d’où notre projet actuel d’extension de l’accès sur 3 km», explique le PDG de HBS. A noter que les travaux de terrassement d’accès, le déplacement de 250.000m3 de déblais, ainsi que la préparation de l’acheminement des pistes de travail pour la logistique de chargement et de transport, coûteront 15 à 20 millions de DH. Signalons que sur les 300 hectares, l’autorisation d’exploitation de la carrière ne dépasse pas 10% de la superficie totale (30 hectares), située au milieu du terrain global et loin des habitations et non visible par rapport à la route principale. Pour le reste, le promoteur du projet est en phase d’installation d’un rideau vent haute-tige forestière. «Notre groupe a intérêt à investir et à planter des arbres fruitiers. Nous avons déjà implanté 14.000 arbres caroubiers», argue-t-il. Pour lui, cette carrière est le complément de l’investissement effectué sur cette même commune de Sidi khyar. Le projet s’avère primordial du point de vue de la maitrise des matières premières. En fait, HBS est en train d’investir et a commencé à fabriquer des produits innovants, type dallage de sol coloré, dont la maitrise en amont est une phase incontournable, difficulté que l’unité est en train de surmonter avec ce deuxième investissement. Tout ce travail, la société Gravazel le réalise avec le souci aigu de son image. «Carrier aujourd’hui, ça n’a plus rien à voir avec ce qui se faisait il y a cinquante ans», assure Azelmad. «Notre activité est très encadrée». Aménagements de sécurité, investissements dans le nettoyage des pistes et des camions pour limiter les poussières, mesures en faveur de la faune et de la flore… L’entreprise met ces efforts en avant. «L’étude du site d’extraction est confiée à une société française pour qui le respect de l’environnement prime», note le patron de HBS. Ce dernier est d’autant plus enthousiaste que la carrière offre des revenus importants à la commune de Kandar Sidi Khyar et du travail pour la population locale.
 

rachid_azelmad_061.jpg

«Il faut souhaiter que l’exploitation se poursuive après 2040», espère Rachid Azelmad, PDG du groupe HBS. Ce dernier a investi plus de 100 millions de DH dans l’unité de valorisation de granulats et la carrière de Gravazel (Ph YSA)

■ Assurer une intégration verticale
La carrière de Gravazel s’inscrit dans le cadre d’une intégration verticale de l’activité industrielle de Prefa (HBS). D’une durée d’exploitation de 30 ans, elle permet d’alimenter l’unité industrielle en matériaux spécifiques. La carrière assure la qualité et la disponibilité des granulats et sables principalement au projet Prefa et accessoirement à des projets exigeant des prescriptions spécifiques des granulats et sables. «Les produits de la carrière ne sont pas proposés à leur état brut comme le fait la concurrence. Ils sont valorisés par des processus innovants». A ce titre, le projet de carrière ne peut donc être assimilé aux carrières de Bhalil et ne vient pas pour leur faire concurrence. D’autant qu’il dispose d’équipement le rendant «ami d’environnement». Pour l’initiateur du projet, la sécurité et l’environnement sont primordiaux dans une usine ou une carrière. Dans cette optique, les unités Préfa et carrière sensibiliseront leurs employés aux risques encourus ainsi qu'aux méthodes de prévention. Une attention toute particulière est portée aux sources des risques: poussières, bruit, vibration et chocs. L’investisseur entamera une démarche pour l’obtention du Label CGEM pour la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE). «Ce serait une reconnaissance solennelle du respect par l’entreprise et son engagement à observer, défendre et promouvoir les principes universels de responsabilité sociale et de développement durable dans leurs activités économiques, ses relations sociales et plus généralement, dans sa contribution à la création de valeur», conclut Azelmad.

HBS en chiffres

hbs-brique-061.jpg
  • Superficie du site 10 ha;
  • 83 salariés (dont 50 sur site et 12 cadres et cadres intermédiaires);
  • Capacité de production: ~ 120 000 T /an (en 2 Equipes);
  • 3 unités de production extensibles à 5 (Unité Précontraintes, Unité BPE, Unité préfabriqués);
  • HBS est certifiée ISO 9001 V2008 depuis 2015. Elle passe à l’ISO 9001 version 2015 le 10-09-2018.
  • Encours: Mise en place et Certification du laboratoire interne de HBS selon la norme 17025
  • Prévisions: certification 45001 (santé et sécurité au travail) 14001 (système de management environnemental).

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc