Economie

Sociétés cotées: Les bons élèves de la RSE

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5360 Le 28/09/2018 | Partager
Une quinzaine se distingue, mais le score stagne selon Vigeo Eiris
La Bourse de Casablanca lance son indice RSE
rse_societe_cotees_060.jpg

Six domaines sont retenus par Vigeo Eiris. Et c’est sur la gouvernance que les sociétés cotées enregistrent leur pire score, suivie de l’environnement. La meilleure performance concerne les droits humains. Par rapport à 2017, très peu de progrès ont été réalisés

Ce sont encore les mêmes sociétés cotées qui se démarquent cette année en matière de RSE, à deux exceptions près. La cinquième édition du rating Vigeo Eiris, dévoilée hier jeudi, distingue une quinzaine de «Top performers RSE» pour 2018 (voir tableau). Deux groupes font leur entrée dans le palmarès, à savoir la BCP et Colorado, tandis que deux autres le quittent: Lesieur Cristal et Centrale Danone.

Cette année, les sociétés cotées, ou émettrices de titres obligataires, n’ont pas amélioré leur performance. Leur score est resté à 24/100, contre 27/100 chez les pays émergents. La moyenne a certes progressé depuis le lancement du rating, passant de 16,5/100 en 2011 à 21/100 en 2013, puis à 22,7 en 2015 et 24/100 en 2017, mais très lentement.

La plus forte évolution a été réalisée au niveau de la gouvernance, avec +35% entre 2015 et 2018. Quoique, c’est aussi sur cet aspect que l’on relève la plus faible moyenne. L’enquête Vigeo Eiris relève aussi une variation positive sur le respect des droits de l’Homme, sur la même période, avec +12,3% et un score moyen de 30,2/100. Les scores accusent, en revanche, un recul sur d’autres thématiques, comme la gestion des ressources humaines, l’éthique des affaires et l’engagement sociétal.

Même si certaines sociétés s’illustrent côté environnement, la moyenne générale des sociétés de la place de Casablanca demeure faible. Elle est même en baisse par rapport à l’année dernière. «Cela questionne en particulier le contenu et le suivi des engagements pris à l’occasion de la COP22, que le Royaume avait accueillie en novembre 2016», souligne l’enquête.

rse_champion_060.jpg

Source: Vigeo Eiris

Les bons élèves sont distingués parmi 44 capitalisations à titre honorifique et gracieux. Les sociétés sont évaluées sur la base de leurs informations publiques, des précisions qu’elles fournissent à Vigeo Eiris, et des documents recueillis auprès des parties prenantes (syndicats, ONG, presse…)

Globalement, les capitalisations marocaines semblent peu engagées sur plusieurs points. Certains ont été déjà relevés par l’agence internationale lors des précédentes éditions des top performers. Comme la transparence et la qualité des systèmes de rémunération, la définition et l’aménagement du temps de travail, l’indépendance et la diversité des profils au sein des conseils d’administration et de surveillance, et l’engagement envers les fournisseurs (respect des délais de paiement, assistance technique…).

En matière de partage de l’information RSE, aussi, les émetteurs marocains restent à la traîne, avec un taux de reporting de 43%, contre 52% chez leurs homologues dans les pays émergents.

Les meilleurs scores obtenus concernent notamment l’amélioration continue des conditions et du contenu du dialogue social, l’offre de produits et services verts, la définition de la stratégie environnementale, la sécurité du produit, le respect des droits humains fondamentaux et la prévention des atteintes à ces droits, la maîtrise de la consommation d’énergie et réduction des émissions polluantes… Les notes décrochées sur ces volets varient entre 76 et 86/100. BMCE BOA et IAM font partie des plus dynamiques, avec des actions couvrant la majorité de ces aspects.

La Bourse de Casablanca vient de lancer, hier jeudi, son indice RSE. Une initiative supplémentaire qui pourrait encourager les entreprises à s’investir encore plus dans le domaine.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc