Economie

Tourisme Marrakech fait du forcing au Top Resa

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5356 Le 24/09/2018 | Partager
Objectif: asseoir ses parts de marché et donner plus de visibilité à la destination
Le premier salon mondial de la saison touristique se tient sur un fonds de reprise

Tous les regards des professionnels du tourisme sont braqués sur Paris qui accueille la grand-messe du tourisme IFTM/Top Resa. Le salon qui démarre le 25 septembre pour 4 jours marque aussi la rentrée de la saison touristique. Une occasion pour les tour-opérateurs de lancer leurs brochures d’hiver et de faire la promotion des destinations.

Au parc des expositions de Paris, ce sont quelque 31.000 professionnels  présents à ce rendez-vous incontournable représentant plus de 1.600 marques. Tout se trame ici en quelque sorte: les brochures, les contrats...  Ce n’est donc pas pour rien que les professionnels du tourisme marocain sont en force à cette grand-messe où il faut être vu et participer activement.

Comme chaque année, la ville de Marrakech participe avec une forte délégation d’opérateurs locaux menée par le Conseil régional du tourisme. Objectif: présenter les atouts de la ville aux opérateurs français mais aussi au marché international comme les produits Spa et espaces de remise en forme très prisés par la clientèle. Le second objectif est d’intensifier le marché au niveau de l’incentive.

Dans les bagages des professionnels,  des brochures pour présenter la destination mais aussi un plan d’action pour attirer davantage de Français, notamment à Marrakech où ce marché représente plus de 30% des arrivées et des nuitées.

Globalement, le marché français reste le premier émetteur étranger du tourisme pour le Royaume, malgré les baisses enregistrées de 2014 à 2016, suite aux attaques terroristes qui ont eu lieu en France et qui ont impacté négativement l’image des pays arabo-musulmans.  Et même si le Maroc a mieux résisté par rapport à d’autres pays de la même zone comme la Tunisie, le désamour français a porté un grand coup au secteur touristique.

Ce n’est qu’en 2016 que l’hémorragie a pu être stoppée avec une reprise des arrivées et des nuitées qui s’est poursuivie en 2018. Ainsi, à fin juin 2018, et selon l’observatoire du tourisme,  les arrivées ont enregistré une hausse de 10% avec plus de 1,5 million de touristes français qui ont visité le Maroc. Cette hausse d’arrivées ne s’est malheureusement pas traduite en termes de nuitées dans les établissements classés.

L’explication est à chercher du côté des logements alternatifs comme le Airbnb et autres sites d’hébergement informel qui grignotent de plus en plus de parts de marché. D’après les professionnels et l’ONMT, les réservations pour le reste de l’année s’annoncent bonnes. Cette tendance haussière s’explique aussi par l’augmentation substantielle de la capacité aérienne vers le Maroc. Les compagnies aériennes comme RAM,  Air France, Ryanair, Easyjet, Air Arabia ont augmenté leur capacité aérienne à destination du Maroc de près de 17%.

Promotion

Chaque année, l’Office national marocain du tourisme (ONMT) tient un stand au IFTM/Top Resa de plus de 200 m2 pour présenter aux visiteurs français les multiples facettes et atouts de la destination Maroc. Objectif: consolider la nette reprise du premier marché émetteur de touristes vers le Royaume. Les principaux conseils régionaux du tourisme, hôtels et agences de voyage y sont tous représentés.
Le stand Maroc met également en exergue l’artisanat avec un espace dédié et aménagé par la Maison de l’artisan, son patrimoine culturel et la gastronomie du Royaume. Habituellement, un chef marocain présente les facettes de la cuisine marocaine.

DNES à Paris, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc