Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5338 Le 28/08/2018 | Partager

■ Aléna: Les négociations se poursuivent
Les discussions sur la révision de l'accord de libre-échange Aléna se sont poursuivies dimanche 26 août à Washington entre les Etats-Unis et le Mexique.
A l'issue de cette énième journée de discussions, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, a brièvement indiqué qu'il n'y avait pas encore d'accord. Pour l'instant, Américains et Mexicains négocient le pan bilatéral de la réforme de l'Aléna, tandis qu'Ottawa est censé se joindre à eux lorsque les discussions seront plus avancées. Les négociations bloquent sur plusieurs sujets dont la question des règles d'origine dans l'industrie automobile et l'introduction d'un nouveau chapitre sur l'énergie dans le traité.

■ Tunisie: Inquiétude face à une pénurie de médicaments
De nombreux Tunisiens ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux et dans les médias locaux au sujet du manque de certains médicaments dans le pays depuis quelques mois.
Une crise qui révèle des problèmes financiers et de gestion dans le domaine de la santé (voir aussi la «Tunisie peine à payer les médicaments», Le Figaro daté du lundi 27 août 2018).
L'ordre tunisien des médecins a exprimé aussi par voie de presse son inquiétude face à cette pénurie. Il a dénoncé en outre la lenteur des autorités à résoudre ce problème, alors qu'une administration avait évoqué une simple perturbation. D’après Aymen Mekki, le PDG de la Pharmacie centrale de Tunisie, l'administration qui assure la régularité de l'approvisionnement du pays en produits pharmaceutiques, il y a simplement «une perturbation dans quelques références de médicaments importées par des laboratoires étrangers qui n'ont pas été payés». «Mais nous disposons d'un stock de médicaments stratégiques», a-t-il assuré.
La Tunisie importe 80% de sa consommation en médicaments, plus de la moitié venant de France.

■ Venezuela: Des réformes pour sortir de la crise
Monnaie indexée sur une cryptomonnaie, nouveaux billets avec cinq zéros en moins, salaire minimum multiplié par 34, dévaluation de la monnaie de 96% et changement de système pour le prix de l'essence: le gouvernement vénézuélien met en œuvre une série de réformes économiques. Les Vénézuéliens sont étranglés par la crise économique.
L'inflation pourrait atteindre 1.000.000% fin 2018, redoute le FMI. Sur un autre registre, le flux des migrants vénézuéliens s'est réduit dimanche 26 août à la frontière entre l'Equateur et le Pérou, qui a durci les conditions de leur accès à son territoire en exigeant la présentation d'un passeport.
Signe de l'inquiétude des autorités, l'Equateur a invité les ministres des Affaires étrangères de 13 Etats de la région, dont le Venezuela, à une réunion les 17 et 18 septembre pour évoquer cette crise migratoire.

■  Macron et sa politique étrangère
Europe, Syrie, Brexit… le président français Emmanuel Macron a prononcé, lundi 27 août 2018, un discours annuel sur sa politique étrangère devant les ambassadeurs de France. Il y a réitéré sa volonté de donner une ambition nouvelle à l’aide apportée aux pays en développement, qui progressera de un milliard d’euros en 2019. Macron a annoncé aussi la tenue d’un sommet sur la Méditerranée au début de l’été 2019 à Marseille pour «retrouver le fil d’une politique méditerranéenne». Le sommet sera l’occasion de parler de la jeunesse, de la mobilité, de l’énergie, des échanges universitaires entre les deux rives de la Méditerranée. Dans son discours, le président a évoqué longuement l’Afrique qui «n’est pas seulement un interlocuteur pour parler des crises qui l’affectent, elle est d’abord notre alliée pour inventer les grands équilibres du monde de demain…».

■  Choléra en Algérie: Les autorités critiquées
Annonce tardive, silence des hauts responsables... Le gouvernement algérien est sous le feu des critiques des médias et des réseaux sociaux concernant sa gestion de l’épidémie de choléra. Selon le dernier bilan officiel, le diagnostic du choléra a été confirmé chez 49 malades, dont deux sont décédés. Alors que des dizaines de patients souffrant de diarrhées aiguës étaient hospitalisés depuis le 7 août dans plusieurs régions, le ministère de la Santé et l’Institut Pasteur n’ont admis la responsabilité du vibrion du choléra que le 23 août. Trois jours après avoir publiquement exclu cette hypothèse.

■  Tunisie/Héritage: Ennahdha laisse les options ouvertes
Le parti tunisien d’inspiration islamiste Ennahdha a laissé les options ouvertes quant à sa consigne de vote sur un projet de loi instaurant l’égalité hommes-femmes dans l’héritage. Il a défendu l’égalité mais également le respect du Coran. Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a annoncé mi-août le prochain dépôt au Parlement d’un projet de loi inédit dans le monde arabe pour rendre hommes et femmes égaux en matière d’héritage (voir aussi «Héritage: La Tunisie encore une fois pionnière», dans notre édition N° 5335 du 16/08/2018).

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc