Société

Finances de la Fédération, Mondial, CAN...: Fouzi Lakjaâ détaille ses dossiers

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5322 Le 25/07/2018 | Partager
Le budget de la FRMF actuellement audité par KPMG
Un complexe administratif intégré dans le pipe
Le bilan de la candidature 2026 sera prêt après la finalisation des paiements

Face aux sujets polémiques, le président de la Fédération royale marocaine de football n’y va pas de main morte. Au Forum de la MAP d’hier, Fouzi Lakjaâ a répondu aux différentes interrogations sur l’avenir du football au Maroc. Sur le volet financier de la participation du Maroc à la coupe de monde, il a été prolixe en données et en chiffres. Si le budget de la Fédération est actuellement audité par le cabinet KPMG, le rapport sera présenté à l’assemblée générale dès qu’il sera prêt, probablement au début de la saison. Il a abordé les ressources du budget composées notamment des sponsors institutionnels tels que la Banque centrale, la CDG et l’OCP. Cette partie est complétée par les droits de télévision. 
La Fédération vient de boucler ses discussions avec le président de la SNRT ayant abouti à la conclusion d’un contrat étalé sur 4 ans. Selon ce document, les droits de télévision garantissent à la FRMF des ressources de l’ordre de 420 millions de DH sur cette période. Maroc Telecom participe avec 40 millions de DH et les autres sponsors rapportent aux caisses de la Fédération 140 millions de DH. De ces montants, il faudra retirer les transferts que la Fédération effectue chaque année aux clubs de football à hauteur de 8 millions de DH pour ceux de la D1, 3 millions pour ceux de la D2 et 1 million pour les clubs amateurs. A cela s’ajoutent les salaires de la Direction technique nationale de l’équipe A, avec 2 encadrants pour chaque équipe. En plus de 70 millions de DH d’arriérés au fisc sur une période de 4 ans, elle s’acquitte également de la traite sur l’acquisition de son siège, acheté pour 34 millions de DH à l’Agence de développement du Nord, selon une procédure légale, autorisée par le chef du gouvernement et une commission d’expertise, a tenu à préciser le président. «Ces traites pour éviter de payer un loyer de 8 millions de DH par an, permettant ainsi à la Fédération d’être propriétaire de son siège», précise-t-il. En outre, l’ambition du président de la Fédération est de réaliser un projet de complexe administratif intégré sur un terrain situé au niveau de la vallée de Bouregreg, comprenant les sièges de la FRMF, de la Ligue professionnelle et de la Ligue d’amateurs.
Par ailleurs, la masse salariale et le téléphone, eau et électricité, absorbent 16 millions de DH par an. «Ces chiffres sont détaillés dans le rapport financier», a noté Fouzi Lakjaâ, qui a rappelé que si un journaliste ou un observateur souhaite un accompagnement dans la préparation du rapport, la Fédération répondra positivement à la requête.
Dans cette rencontre, Fouzi Lakjaâ ne pouvait pas esquiver une question sur la commission de candidature de 2026. Même si cette dernière a un président, il a néanmoins apporté quelques éclaircissements. La campagne, qui a duré 8 mois, a été financée par une dotation de 100 millions de DH, versée par l’Etat. Ce qui a permis de recruter toutes les expertises, les études, de mener campagne. «Aujourd’hui, nous n’avons pas dressé le bilan car il y a toujours des paiements en cours. Sincèrement, la logique a été de consolider l’existant, d’éviter le recours à l’expertise privée pour rationnaliser les dépenses et de rechercher le socle de l’information auprès de nos partenaires qui sont les départements ministériels», a indiqué le président. Sur le bilan sportif de cette action, le passage de la task-force et l’aptitude du Maroc à organiser la coupe du monde représentent une réalisation historique. Aujourd’hui, les instances mondiales, notamment la Fifa reconnaissent que le Maroc est apte à organiser une coupe du monde. Pour le futur, ce qui est sûr, le pays postulera pour la Coupe du monde de 2030. 

CAF: «Je ne touche ni salaire, ni primes»

La commission des finances de la CAF, dont Fouzi Lakjaâ est responsable, a décidé d’octroyer 100.000 dollars à chaque président de la Fédération du continent. Lakjaâ est le seul à avoir décidé de mettre cette enveloppe dans le budget de la FRMF. Dans cette activité, il est formel: «je ne touche ni salaire ni primes». En se qualifiant à la coupe du monde, la Fédération a droit à 12 millions de dollars de la Fifa et 500.000 dollars de la CAF. «Cette part nous a permis d’octroyer des primes de qualification de 100.000 dollars pour chaque joueur. Elle nous a permis également de verser 500.000 DH aux joueurs locaux qui ont remporté le CHAN. Cette manne a aussi servi à se préparer à la coupe du monde, selon un programme élaboré par le staff technique de l’équipe nationale».


Force de persuasion

Le mandat de Fouzi Lakjaâ à la tête de la FRMF est marqué par une prise en compte particulière de l’environnement familial des joueurs. Les parents des joueurs qui sont souvent très jeunes procèdent par un apport d’encadrement. Pour convaincre, il égrène les exemples: «sans la mère de Hakim Zayech, il ne serait pas venu au Maroc. Aujourd’hui, nous avons Brahim Diaz qui joue à Chelsey. Nous pouvons mobiliser toutes les énergies pour l’attirer au Maroc, cela ne servira à rien». Pour lui, le seul moyen pour le faire venir est son grand-père, «un marocain authentique, qui va nous aider à le convaincre de venir jouer avec l’équipe nationale», martèle le président. Par ailleurs, le Maroc dispose de plus de 400 joueurs qui exercent dans différents clubs européens. Ceux-ci ayant bénéficié de formation représentent la matière première à court et moyen termes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc