Société

Open Mind initiative: Le coup de pouce à la jeune libre entreprise

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5322 Le 25/07/2018 | Partager
Les prix décernés à des projets écologiques pour le développement des Provinces du Sud
Les gagnants bénéficieront de formation pour renforcer leurs capacités d’entrepreneurs
open_mind_initiative.jpg
Les organisateurs de cet événement, appuyé par des groupes comme Masen, Holmarcom, Menara Holding et le Réseau Entreprendre Maroc, ont mis l’accent sur «l’engouement de la part des étudiants et l’intérêt que portent les jeunes aux régions du Sud, ainsi que leur ouverture à la libre-entreprise» (Ph. OM)

Le jury final du concours Open Mind initiative a dévoilé les gagnants de l’édition de cette année, la semaine dernière à Rabat. Ce challenge entre groupes d’étudiants est axé sur la valorisation de micro-projets entrepreneuriaux visant le développement des provinces du Sud. Il est organisé par le think-tank Radius, en partenariat avec les conseils régionaux de Laâyoune Sakia El Hamra, Dakhla Boujdour et Guelmim Oued Noun. Hatim Benjelloun, fondateur de Radius et président du Jury, a insisté sur «l’engouement de la part des étudiants et l’intérêt que portent ces jeunes aux régions du Sud. Nous sommes heureux de constater l’intérêt que porte la jeunesse marocaine aux régions du Sud. Je suis également fier de constater le nombre important d’étudiants ouverts à la libre-entreprise. Nous avons la responsabilité de les aider, les soutenir et les accompagner». De son côté, Amar Cheikh, membre du Conseil de la région de Dakhla Oued Eddahab, a mis l’accent sur la mobilisation de cette collectivité territoriale pour «accompagner ces jeunes étudiants sur le plan financier et logistique, pour leur faciliter le déploiement effectif de leurs projets».
Trois groupes d’étudiants ont remporté les prix des projets les mieux adaptés aux provinces du Sud. Le 1er prix est revenu au projet Atticool. Le groupe d’étudiants à l’origine de cette solution écologique, alternative au réfrigérateur, est mentoré par la société Menara Holding. Ce projet est destiné aux habitants des douars isolés, non rattachés au réseau électrique. Le groupe à l’origine de cette solution bénéficiera d’une formation certifiée en entrepreneuriat de 2 mois à l’ESSEC business school à Rabat. Le 2e prix a été remporté par le groupe d’étudiants chapeauté par Fouad Amraoui, professeur d’hydrogéologie à la faculté des sciences à l’université Hassan II. Baptisé «Solar hope», il s’agit de panneaux photovoltaïques destinés à l’équipement des maisons en zones rurales. Les membres de ce groupe auront droit à un stage de 6 mois en entreprise.
Le 3e prix a été attribué au groupe d’étudiants supervisé par Fouzia Haissen, professeur à la faculté des sciences de Ben Msik. Ce micro-projet «Biogaz» est un système personnalisé de valorisation et de transformation énergétique de déchets solides et liquides. Les étudiants à l’origine de ce projet bénéficieront d’une session de coaching professionnel au cabinet Artegis. Des certificats de réussite ont également été décernés aux autres porteurs de projets, à savoir «Pimp my wheels», «Izdig», «Petrochimie des plantes» et «Micro Grid» qui n’ont pas démérité, selon le jury.

Perception renouvelée, solidaire et constructive

Open Mind Initiative est un concours universitaire invitant des groupes d’étudiants à soumettre des micro-projets entrepreneuriaux pour le développement des Provinces du Sud. Développé et organisé par le Think Tank privé Radius, OMI est mené sous l’égide des conseils régionaux de Laâyoune-Sakia-El-Hamra, Dakhla-Boujdour et Guelmim-Oued-Noun. L’ambition de ce concours est d’insuffler une perception renouvelée, solidaire et constructive pour les régions du Sud, mais aussi soutenir l’implication de la jeune génération marocaine dans sa volonté de contribuer au développement et au renouveau du Maroc.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc