Impact Journalism Day

De l’eau potable grâce à un filtre en céramique

Par L'Economiste | Edition N°:5294 Le 14/06/2018 | Partager
eau_potable_ijd.jpg

(Ph. Spouts of water)

Un à un, les élèves de l’école primaire Bright Little Angel se précipitent vers un distributeur d’eau bleu et blanc, avec des gobelets en plastique colorés à la main. Quatre distributeurs de ce type, des «Purifaaya», sont disposés à différents endroits de l’école. «Nous insistons sur l’importance de boire de l’eau car nous voulons que les élèves s’y habituent», explique Basajja Kirinya, directeur de l’école.
En Ouganda, les maladies transmises par l’eau restent une des principales causes de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. Le Programme «Eau et Assainissement» de la Banque mondiale note que les maladies diarrhéiques dues au mauvais assainissement, ainsi que le temps passé à aller chercher de l’eau, coûtent chaque année plus de 170 millions de dollars au pays.
Fabriqué à Kampala par l’entreprise sociale Spouts of Water, basée aux États-Unis, le Purifaaya est un filtre en céramique qui débarrasse l’eau de ses bactéries, germes et autres impuretés. Frappée par le manque d’accès à l’eau potable après avoir passé un été en Ouganda, Kathy Ku a cofondé la start-up avec un camarade étudiant à Harvard, John Kye, en 2012.En utilisant de l’argile, de la sciure de bois et une fine couche de nitrate d’argent pour améliorer l’élimination des bactéries, ils ont conçu un pot en céramique à travers lequel on fait couler l’eau pour la rendre potable. 
Tout en conservant son goût et son odeur, l’eau coule alors à travers les millions de pores du mélange d’argile et de sciure, qui vont piéger les virus, les polluants potentiels et tous les matériaux organiques et inorganiques d’une taille supérieure à un demi-micron.

Andrew KAGGWA

daily_monitor_ijd.jpg
 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc