Société

Réactions: Boycott, l’arbre qui cache la forêt

Par L'Economiste | Edition N°:5267 Le 08/05/2018 | Partager

Pourquoi au lieu de s’attaquer aux défaillances dans plusieurs secteurs à savoir: la santé, l’éducation, la justice, le chômage, pour ne citer que ceux-là... le PJD a lâché ses brigades Internet pour lyncher Akhannouch et Bensalah. La réponse est simple, c’est l’arbre qui cache la forêt.
Depuis quand boycotter une eau minérale est-il un acte héroïque?
Comment Benkirane, qui s’est acharné pour libéraliser les prix des hydrocarbures, revient aujourd’hui dire qu’ils sont chers, alors qu’en réalité l’Etat à lui seul prélève 3,5 DH par litre en TVA et TIC.
Pourquoi les 80 milliards de DH épargnés par le gouvernement en éliminant la compensation des hydrocarbures n’ont pas été utilisés pour aider les plus démunis.
C’est malheureux qu’en 2018, on puisse encore embarquer des gens de bonne  foi dans des actions dont le seul but est de régler des comptes avec des adversaires politiques.
Diaboliser ses adversaires est plus facile que d’expliquer un bilan politique très mitigé qui a essentiellement tué la classe moyenne et a surtout, à cause d’un discours populiste, fait augmenter la haine des uns contre les autres au point d’insulter des gens et les diffamer.
Ne nous embarquez pas dans vos guéguerres politiciennes, on est assez intelligents pour savoir quoi consommer.
Le citoyen n’en a rien à f.. de l’eau minérale, du yaourt ou du carburant, il veut un système d’éducation sain, des hôpitaux où le malade n’est pas traité comme un animal, une justice sans corruption et parti pris, un respect dans les administrations publiques et un plein emploi pour les jeunes diplômés.
Ne laissons pas l’arbre cacher la forêt.

Asmaâ J

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc