Entreprises

Changement climatique: Lancement d’un processus de restructuration

Par Nadia DREF | Edition N°:5267 Le 08/05/2018 | Partager
Appel à candidature pour le poste de DG du centre 4C Maroc
Un plan d’action d’ici 2021 en cours de préparation
changement_climatique_067.jpg

Changement à la tête du Centre de compétences & Changement climatique (4C). Après le départ de Mohamed Nbou, l’un des négociateurs climatiques chevronnés du pays, le secrétariat d’Etat a lancé un processus de restructuration de ce centre auquel le Roi a donné une dimension africaine.

A l’ouverture du «Sommet africain de l’Action», tenu à Marrakech en marge de la COP22, le Souverain a déclaré que «le Maroc animera un réseau africain d’expertise climatique, à partir du Centre de compétences en changement climatique installé au Maroc».

Un appel à candidature a également été lancé pour recruter un nouveau directeur général pour un mandat de 4 ans. Le candidat retenu agira sous l’autorité du conseil d’administration et de la présidence du 4C Maroc. Cette décision de restructuration a été entérinée lors du conseil d’administration, réuni le 14 décembre dernier.

Depuis, un comité ad hoc a été mis en place. Il s’est vu assigner pour mission la finalisation du schéma institutionnel de ce centre, l’élaboration et la mise en œuvre de son organisation opérationnelle, l’identification des procédures de la mobilisation de l’équipe ou encore l’identification des prestations de services que le groupement peut fournir en adéquation avec les attentes et la vision stratégique du Maroc en matière de lutte contre le changement climatique, notamment dans le cadre de la coopération internationale et régionale.

«Le processus de consultation avec les collèges et les comités créés a mis l’accent sur l’urgence de procéder à la finalisation des termes de références du poste du directeur du 4C Maroc et le lancement de l’appel à candidature pour respecter les engagements dudit centre. Ces termes de référence sont élaborés selon les directives de la convention constitutive du 4C Maroc et de son règlement intérieur», précise le secrétariat d’Etat chargé du Développement rural.

Les délibérations des membres du comité ad hoc ont porté sur la nécessité de compléter les efforts déjà accomplis en matière d’autonomie, de gouvernance du 4C Maroc et de son organisation fonctionnelle. Plusieurs actions ont été déterminées pour accélérer cette restructuration. Il s’agit de la désignation des membres permanents du Comité d’orientation stratégique (COS).

S’y ajoute la nomination des vice-présidents qui représentent les 4 collèges constitutifs du 4C Maroc en l’occurrence: «société civile», «recherche & expertise», «administrations publiques et collectivités territoriales» ou encore «secteur privé/entreprises publiques et semi-publiques». Cette réorganisation comprend également la mise en place du statut du personnel du 4C Maroc.

De son côté, le Comité d’appui à la performance managériale (CAPM) a tenu plusieurs réunions avec les consultants pour recadrer et finaliser le business plan du 4C. Après validation, une proposition de cette feuille de route a été présentée au dernier conseil d’administration du 4C Maroc, organisé le 6 avril dernier. Objectif: préparer un nouveau cadre d’intervention selon un plan de travail d’ici 2021.

                                                                                

Défis et contraintes

Aléas climatiques, risques de sécheresse et d’inondations… les menaces persistent. «Le Maroc est confronté à des défis climatiques de taille. La vulnérabilité des entreprises nationales, mais également des populations vivant en milieu rural est réelle», avait souligné Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable, en mars dernier, lors d’une rencontre tenue au sein de la CGEM.

«Un grand potentiel d’économie et des gains en productivité existent pour les entreprises, notamment à travers la mise en place de technologies propres, telles que celles liées aux énergies renouvelables, et aux systèmes de récupération et de traitement d’eau pour les entreprises industrielles».

4C Maroc opère en partenariat avec la coopération allemande (GIZ) et le secteur privé pour trouver des solutions. Institué en tant que groupement d’intérêt public (GIP), ce centre est une plateforme de développement des compétences nationales en matière d’adaptation au changement climatique et d’atténuation des émissions des gaz à effet de serre. Sa mission consiste également à appuyer l’amélioration de la recherche et de la gestion des connaissances dans ces domaines sur le plan régional et national.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc