Société

Des mères réunies pour la paix à Casablanca

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5266 Le 07/05/2018 | Partager
Les mères, au cœur du changement pour une culture de paix
Les impliquer aux niveaux familial, communautaire, national, international
meres-paix-casablanca-066.jpg

«Mères pour la paix», la conférence internationale organisée par MakeMothersMatters (MMM) en collaboration avec CARE International Maroc et qui a rassemblé des décideurs politiques et économiques, ainsi que des experts et intervenants de renommée internationale (Ph. DR)

Et si les mamans pouvaient amener la paix dans le monde? La question peut paraître si évidente et en même temps si complexe qu’elle mérite d’être posée sérieusement.

C’est à cette problématique potentiellement salutaire que s’est attaquée la conférence internationale «Mères pour la paix» organisée les 3 et 4 mai à Casablanca par l’organisation MakeMothersMatters (MMM) en collaboration avec CARE International Maroc et qui a rassemblé des décideurs politiques et économiques, ainsi que des experts et intervenants de renommée internationale. Les mamans peuvent en effet jouer le rôle d’acteurs de paix à partir de la maison.

Selon Rima Salah, professeur au Yale Child Study Centre, «il est temps de s’unir pour la paix et pour la cause des mères, car ce sont elles les protectrices de la paix dans le monde». Parmi les illustres participants à cette conférence on retrouve également la princesse Maria-Esmeralda de Belgique, fille cadette du roi Leopold III, journaliste, écrivain et réalisatrice de documentaires.

Elle est notamment l’auteure du livre «Femmes prix Nobel de la Paix».Elle est également militante écologiste et militante des droits des femmes et des peuples autochtones. Lors de cette conférence «Mères pour la paix», des personnalités, des experts et des acteurs de terrain ont échangé autour des avancées faites dans ce domaine et sur l'importance des femmes et des mères dans la promotion d'une culture de paix, en partageant des expériences positives au regard de leurs impacts.

Le rôle des hommes, notamment celui des pères n’était pas exclu des débats à l’instar de la communication de Gary Parker, directeur et fondateur de l’Institut Promundo, qui a expliqué l’importance de la masculinité positive. Son institut est spécialisé en matière de justice et d’égalité des genres pour la prévention de la violence en impliquant les pères et les garçons de la famille.

Selon ce spécialiste brésilien, il faut impliquer les hommes dans tout ce qui concerne leurs enfants. Selon les études de terrain menées par Promundo, l’engagement de l’homme est la clé pour s’éloigner de la violence. L’égalité entre l’homme et la femme dans le couple influence positivement la relation, le bien-être, la fertilité et surtout diminue la violence à l’égard des femmes.

Promundo travaille dans plusieurs pays pour encourager la masculinité positive et donner aux pères un rôle différent. Gary Parker a déclaré que la formation des parents a changé le monde sur plusieurs niveaux. Grâce à cela, la violence domestique a diminué, mais aussi la violence dans les rues, dont les abus sexuels. Dans certains pays en guerre, des hommes touchés par Promundo préfèrent désormais accorder du temps à leurs familles au lieu de porter les armes.

Plusieurs autres thèmes ont été abordés, lors des ateliers, comme le rôle des mères dans la prévention de la radicalisation ou encore le renforcement des mères dans les processus de décisions nationaux et internationaux. Une manière de souligner le potentiel inexploité des mères agissant comme acteurs de paix et l’impact de ce potentiel mis en œuvre sur les plans familial, local, national et international.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc