Régions

Marrakech: Radeema dématérialise les procédures de raccordement

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5265 Le 04/05/2018 | Partager
e-Invest, une plateforme électronique traitant les projets des investisseurs
Objectif: améliorer les délais et réduire la paperasse pour les entrepreneurs

Supression des déplacements physiques, transparence dans le traitement des dossiers, traçabilité… la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech (Radeema) accélère la cadence de la dématérialisation des services et procédures.

Après avoir mis en place l’agence électronique ciblant les usagers -et qui au passage lui a valu une récompense lors de la 11e édition du prix national de l’administration électronique-, la régie attaque le segment des entreprises. Segment qui représente 2.000 clients à Marrakech et qui pèse 40% de son chiffre d’affaires.

Pour cette clientèle à haute contribution, la Radeema vient de lancer e-Invest, une plate-forme électronique de prise en charge des dossiers d’équipement d’eau potable, d’électricité et d’assainissement liquide relative aux grands projets destinés aux clients. Sont concernés par cette plate-forme les promoteurs immobiliers, les investisseurs et tout autre acteur économique.

«A travers ces mesures et transformations, on espère atteindre l’efficience et l’efficacité économique et financière qui constituent une orientation stratégique pour l’État et un climat transparent et solide répondant aux aspirations des investisseurs et des promoteurs immobiliers», insiste Rachid Benchikhi, directeur général de la Radeema.

C’est ainsi que le nouveau service électronique développé en interne par les ingénieurs de la régie se fixe pour objectif la numérisation complète du processus des demandes d’équipement.

C’est-à-dire un dépôt de dossier à distance, un suivi en temps réel de l’évolution de traitement des dossiers dans la plupart de ses étapes du dépôt du dossier jusqu’à la livraison des travaux, en plus de la réduction des délais de ce processus. Un gain de temps considérable pour les investisseurs immobiliers dans la gestion de projets. A rappeler qu’en 2017, le Maroc a été sanctionné par le Doing Business à cause du retard pris, par exemple, par le branchement au réseau électrique et d’eau.

Ce qui risque de retarder surtout les industriels ou les hôteliers qui ont besoin d’électricité pour leurs machines, de chambre froide... Accessible via son portail institutionnel, la solution de la Radeema permettra de fluidifier les interventions et travaux et de réduire le délai de traitement. Le DG de la régie espère le ramener à trois semaines.

La procédure comporte 4 étapes: accès à la plateforme, création de l’espace, création de projets (saisie des détails de la demande, gestionnaire du projet et références) et la quatrième étape est la consultation et le suivi. Enfin et à terme, le nouveau service électronique permettra la mise en place du centre d’information et de documentation pertinent au profit des investisseurs, ajoute Benchikhi.

Et investit 1,8 milliard à l’horizon 2022

La Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech (Radeema) compte investir 1,8 milliard de DH sur la période 2018-2022, selon le programme d’investissement qui vient d’être dévoilé.
Environ 43% de cette enveloppe seront consacrés aux programmes d’assainissement dans la ville ocre, alors que 29% iront aux projets portant sur l’eau potable contre 28% pour l’électricité. Pour cette année, 678 millions de DH seront investis.
En 2017, la société a dépensé 500 millions de DH pour renforcer et fiabiliser l’infrastructure d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide de Marrakech. Sur la période 2008-2017, le montant total des investissements atteint 5,6 milliards de DH.

De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc