Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5261 Le 27/04/2018 | Partager

■ Ce que recommande l’OCDE à l’Espagne
L’Espagne devrait développer les mesures d’aide en faveur des demandeurs d’emploi ainsi que son enseignement professionnel, recommande l’OCDE dans son rapport «Getting Skills Right: Spain» (Obtenir les bonnes compétences: Espagne). Ceci peut se faire en lançant différentes réformes visant à promouvoir une meilleure utilisation des compétences et à stimuler la création d’emplois et la croissance. Le pays doit également poursuivre sa lutte contre le décrochage scolaire et améliorer la qualité d’ensemble de son système éducatif. Les compétences des adultes espagnols en calcul et en lecture sont parmi les plus faibles des pays de l’OCDE. Quant aux compétences en littératie des diplômés de l’enseignement supérieur, dont les résultats sont supérieurs à la moyenne nationale, elles restent en moyenne les plus faibles de la zone OCDE.
 
■ Le Brexit pénalisera aussi des sites britanniques
L’effet du Brexit se fait sentir sur plusieurs secteurs et aussi sur Internet. En effet près de 300.000 sites britanniques seront privés du «nom de domaine en .eu», selon une décision annoncée récemment par la Commission européenne. «A compter de la date du retrait, les entreprises et organisations établies au Royaume-Uni, mais pas dans l'Union européenne, ainsi que les personnes physiques y résidant ne seront plus habilitées à enregistrer (ou renouveler) les noms de domaine .eu», est-il indiqué. La décision devrait prendre effet le 29 mars 2019.

■ Après Macron, Merkel à Washington

Angela Merkel est attendue, vendredi 27 avril, à Washington pour une ultime tentative européenne de convaincre Donald Trump de préserver l’UE de sanctions commerciales et de sauvegarder l’accord stratégique sur le nucléaire iranien. Ce déplacement intervient juste après celui du président français Emmanuel Macron. Ce dernier a bien proposé la négociation d’un accord complémentaire afin de répondre à certaines revendications américaines notamment sur le programme balistique iranien. Mais il s’est montré ensuite très pessimiste sur les intentions de son homologue américain.
La chancelière allemande se fait toutefois peu d’illusions, notamment sur les droits de douane accrus sur l’acier et l’aluminium européens. L’UE a bénéficié d’une exemption in extremis jusqu’au 1er mai en échange d’une demande d’ouverture plus marquée des marchés européens.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc