Dossier Spécial

SIAM 2018/ Casablanca-Settat: La vocation «grenier du Maroc» se confirme

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5258 Le 24/04/2018 | Partager
25% de la production céréalière nationale
Un record dû notamment au travail mécanique des sols
823 unités de valorisation agro-industrielle
casa_settat_058.jpg

C'est par une agriculture intensive à haute valeur ajoutée que se démarque la région Casablanca-Settat. «Les cultures sont diversifiées et la production satisfaisante. Les céréales constituent une des principales filières de la production agricole dans cette région», indique Abderrahmane Naïli, directeur régional de l’agriculture (DRA Casablanca-Settat).

Et c’est à juste titre, ajoute-t-il, qu'elle peut être qualifiée de «grenier du Maroc», particulièrement la zone de la Chaouia. Pour la campagne agricole 2016-2017, la région affiche une production totale de plus de 26 millions de quintaux sur une superficie de près de 900.000 ha dont 52.000 ha irrigués et 6.000 hectares réalisés en semis direct. Par conséquent, elle a assuré 25% de la production céréalière nationale. Quant aux légumineuses, la production a atteint 263.000 quintaux sur une superficie de 56.500 ha dont 1.500 ha irrigués.

Ce record, réalisé dans la région, n’est pas, toutefois, le fruit d’un quelconque hasard. Hormis une bonne pluviométrie, il est dû d'abord à l’adoption par les agriculteurs de la technologie avancée. Cela en matière d’approvisionnement en intrants agricoles qui a été assuré en quantités suffisantes et de bonne qualité. A signaler aussi que le recours au travail mécanique des sols a concerné presque 90% de la superficie semée.

C’est dire qu’un très grand pas a été franchi dans l’objectif de la modernisation de l’agriculture dans la région. S'ajoute la réalisation totale du programme de multiplication de semences de 16.452 ha. C’est ce qui a permis d’assurer la disponibilité des semences sélectionnées pour l’actuelle campagne agricole.

La région Casablanca-Settat est le premier pôle économique du Royaume. Elle recèle un fort potentiel agricole et d’importantes infrastructures agro-industrielles. Elle contribue à hauteur de 15,8% à la valeur ajoutée nationale. S’étalant sur une superficie de 2.039.402 ha, elle compte une population totale de 6.861.739 d’habitants dont 1.810.990 habitants en milieu rural (soit 26% de la population totale de la région). Le secteur agricole absorbe à lui seul presque 53% de la population active de cette région.

Le nombre total des exploitations agricoles s’élève à 183.694, avec une superficie agricole utile de 1.437.657 ha (66% de la superficie totale) dont une superficie irriguée de 146.436 ha, soit 11% de la superficie irriguée nationale, y compris 96.000 ha en grande hydraulique.

De plus, le secteur est relativement bien organisé. Il compte 102 associations (dont 10 interprofessions) et 1.110 coopératives agricoles dont 52% concernent la filière laitière. La région dispose aussi d’un important potentiel agro-industriel avec 823 unités de valorisation agro-industrielle réparties entre les différentes provinces.

                                                              

32% du PIB du Maroc

En chiffres, Casablanca-Settat arrive en tête du palmarès des régions qui créent le plus de richesses au niveau national. Elle réalise, à elle seule, près de 32% du PIB du Maroc, 15,8 % du PIB agricole, 45% de la production agro-industrielle nationale et capte plus de 50% des investissements.
En outre, la région contribue significativement, à hauteur de 45% de la production nationale de volailles, 40% de la betterave à sucre, 24% du lait, 18% des viandes rouges, 15% des cultures maraîchères et 30% de la production d’œufs.
Le secteur de la minoterie est également bien développé dans cette région avec une forte concentration de minoteries. Ces dernières sont au nombre de 104. Soit donc 38% de l’ensemble des minoteries au niveau national. Leur production représente 37% de la capacité nationale.
Côté valorisation, la région Casablanca-Settat occupe la première place en termes d’implantation des unités de valorisation. En effet, on y dénombre plus de 40 unités de stockage et d’emballage des céréales et légumineuses. Sans oublier un large réseau de multiplicateurs de semences leaders autour de sociétés semencières et autour de projets d’agrégation.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc