Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5255 Le 19/04/2018 | Partager

■ Karos annonce un tour de table de 4,2 millions d’euros
4,2 millions d’euros. Telle est la somme récoltée par la startup Karos via divers fonds d’investissement et business angels. Créée en 2014, la jeune entreprise, entend détrôner ses concurrents. Réalisant un pic d’activité de 8% par semaine depuis près de 18 mois, et acquérant 50% des parts de marché, Karos axe sa stratégie sur deux piliers fondamentaux: le gain de temps et l’économie financière. Et parce que son ambition ne repose pas uniquement sur ces deux aspects, la jeune entreprise vise également à consolider ses relations avec différentes entreprises et les collectivités. À l’avenir, la firme projette d’étendre son activité à l’échelle internationale, après avoir mené des essais dans une grande capitale.

■ Cdiscount: La firme tricolore étend son champ d’action
Offrir une expérience client unique aux visiteurs. Tel est l’objectif fixé par la direction de la plateforme e-commerce française Cdiscount. Pour y parvenir, l’entreprise a décidé d’étendre son rayon d’activité. Après avoir lancé les crédits coup de pouce en partenariat avec Banque Casino et le paiement gratuit en quatre fois, Cdiscount réitère l’expérience en proposant la location longue durée sur une large gamme de produits. Ce service permet à l’acquéreur de bénéficier d’un produit à un taux réduit et à le revendre au bout de 24 mois. Soulignons que le groupe français, qui est l’un des principaux concurrents du titan américain Amazon en Europe, a réalisé une hausse d’activité de 13% depuis le début de l’année 2018.

■ Fièvre électorale au Liban

Affiches, débats télévisés, querelles entre voisins… Le Liban est en plein campagne électorale, à l’approche de son premier scrutin législatif en près d’une décennie. Les enjeux sont de taille: les élections du 6 mai seront le premier test pour une nouvelle loi électorale, adoptée en 2017 après des années de tractations entre les différentes forces politiques. La nouvelle législation est désormais basée sur la proportionnelle, contre un scrutin uninominal majoritaire auparavant. Ce qui permet ainsi aux indépendants et petits partis d’espérer une entrée dans le prochain Parlement.
Les dernières législatives remontent à juin 2009. A trois reprises, les 128 parlementaires avaient prorogé leur mandat, invoquant le «risque d’un débordement de la guerre en Syrie voisine et la nécessité d’amender la loi électorale».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc