Régions

Brahms et Beethoven, les invités d’Essaouira

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5252 Le 16/04/2018 | Partager
Le Printemps musical des Alizés revient du 26 au 29 avril
Célébration des compositeurs les plus inspirés de l’époque romantique
Un concert «A cœur ouvert» à la Maison de la mémoire
romain_descharmes_052.jpg

Le pianiste français Romain Descharmes accompagne Deborah Nemtanu au violon et Dominique de Willencourt au violoncelle, pour l’ouverture du 18e Printemps musical des Alizés d’Essaouira (Ph. Association Essaouira Mogador)

Avec les «Esprits» de Beethoven en ouverture, le Printemps musical des Alizés donne le ton. Essaouira abrite du 26 au 29 avril la 18e édition de ce rendez-vous dédié aux mélomanes. Et «Aimez-vous Brahms?», nous questionne le programme.

Sa Symphonie n°1, son légendaire Quatuor pour cordes et son immortelle sonate pour violoncelle et piano? Tout un univers repris par les musiciens d’aujourd’hui, savamment choisis par la directrice du festival, Dina Bensaid, qui sera elle-même au piano avec Elisa Huteau dans un programme dédié au violoncelle, l’instrument «romantique» par excellence.

Des compositeurs, parmi les plus inspirés de cette période, vont être célébrés pendant ce long week-end consacré à la musique de chambre et à l’art lyrique. Schumann, Mendelsohn, Schubert, Dvorak, Prokoviev ou Bernstein, sont les autres maîtres à bord pour 12 concerts d’exception sur les scènes de Dar Souiri, de la place El Minzeh et au coeur de la Maison de la mémoire, Bayt Addakira.

En ouverture, Deborah Nemtanu au violon et Dominique de Willencourt au violoncelle seront accompagnés par le pianiste Romain Descharmes. «A cœur ouvert» devrait être un marquant spectacle autour de la vie de Clara Schumann, offert par Oriane Moretti avec le Chœur philharmonique du Maroc. Un concert à capella pour la première fois à Essaouira.

«Roméo et Juliette» s’invitent également à la fête, toujours avec l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM), ici sous la baguette d’Olivier Holt, alors que Thomas Leleu fermera l’événement avec son tuba, un instrument habituellement de fond d’orchestre, qu’il met en vedette aux côtés d’un quintette à cordes. Virtuosité assurée avec ce tubiste français qui a été le premier de l’histoire à remporter le prix de la Révélation soliste instrumental aux Victoires de la musique classique en 2012.

Le Printemps musical des Alizés a aussi ses incontournables. La Matinée des jeunes talents pour les mettre en lumière, avec, cette année, les enfants du programme socioculturel Mazaya, ou encore la balade musicale au cœur de la médina d’Essaouira avec les musiciens de l’OPM. La saison printanière est ainsi lancée en musique dans une ville qui a su fidéliser ses visiteurs via ses incontournables dates culturelles.

De notre correspondante permanente, Stéphanie JACOB

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc