Economie

Immobilier/Seconde main: La hausse des prix entraîne la baisse des ventes

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5251 Le 13/04/2018 | Partager
L’indice des prix des actifs immobiliers augmente de 5% en 2017
Les transactions empruntent la tendance inverse sauf à Casablanca
immobilier_seconde_main_051.jpg

-Casablanca est la seule qui se démarque à l’échelle nationale. C’est l’unique ville dans laquelle le nombre de transactions a augmenté en dépit de la hausse des prix

Crise ou pas dans l’immobilier, les prix des actifs ne baissent pas! Bien au contraire, les tarifs des biens immobiliers augmentent, en particulier de seconde main. Que dire donc de ceux des prix du neuf.

Selon les dernières statistiques de Bank Al-Maghrib relatives à l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) pour 2017, les tarifs ont augmenté de 5% sur l’année 2017. Cette hausse est même plus importante que celle enregistrée en 2016 (1,3%).

L’augmentation des prix de l’immobilier «d’occasion» a concerné toutes les catégories de biens qu’ils soient résidentiels (4,9%) ou à usage professionnel (7%) et même les terrains (5,3%). En face, les transactions ont baissé. Leur volume s’est réduit de 7,6% après l’augmentation de 8,4% enregistré de 2016.

Cette diminution recouvre un repli de 8,7% des ventes de biens résidentiels, mais également des terrains et des biens à usage professionnel qui ont connu des diminutions respectives de 4,8 et de 3,5%, après des hausses de 9,4% et 7,8% en 2016.

Dans le détail, BAM relève des évolutions disparates des prix et des transactions en fonction des villes. A Casablanca, les prix ont connu une progression de 5,7%, laissant apparaître des augmentations pour les appartements et les biens à usage professionnel de 6,9 et 9%.

A l’inverse, les prix des terrains ont reculé de 4,4%. Dans ce contexte, le nombre de transactions s’est apprécié de 4,5%, avec des progressions de 8,4% des ventes d’appartements et de 6% de celles des biens à usage professionnel. Les acquisitions de terrains ont baissé, pour leur part, de 24,7%.

Sur Rabat, les prix sont restés quasiment stables en moyenne d’une année à l’autre, avec de petites hausses (+0,2%) des prix des appartements et de ceux des biens à usage professionnel (0,4%). Sans parler de la baisse de 1,6% des prix des terrains. En dépit de cette stabilité des ventes, les transactions se sont fortement repliées (-18,7%).

«Cette évolution reflète la diminution des ventes de toutes les catégories d’actifs avec des taux de 18,9% pour le résidentiel, de 30,9% pour les terrains et de 7,3% pour les biens à usage professionnel», explique BAM dans son enquête.

Les prix ont également augmenté à Marrakech (+5,1%) particulièrement pour les appartements (6%), pour les terrains (4%) et les locaux à usage professionnel (1,6%). Cette évolution des tarifs s’est accompagnée d’une baisse de 12,8% des transactions avec un fort recul (28,5%) des ventes d’appartements. La hausse des ventes de terrains de 44,4% et de biens à usage professionnel de 5,1% permettent d’atténuer la baisse des transactions.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc