Entreprises

BTP: L’indésirable salon

Par Nadia DREF | Edition N°:5247 Le 09/04/2018 | Partager
Appel au boycott contre la 2e édition du Big Five North Africa
Les opérateurs du BTP décrient la crise dans le secteur

Dirigeants d’entreprises du BTP, cimentiers, ingénieurs géomètres-topographes, promoteurs immobiliers, formateurs, bureaux d’études… Neuf organisations les plus représentatives du secteur BTP sont unanimes: «Il n’y a pas de place pour un organisateur étranger de salons professionnels au Maroc».

En publiant un communiqué conjoint, ces groupements confirment leur soutien aux deux salons existant depuis plus de 32 ans, à savoir le Salon international du bâtiment (SIB) et le BTP EXPO & Forum du BTP. «Ces deux événements sont les véritables vitrines des acteurs marocains du secteur et leurs partenaires internationaux», précise le communiqué.

«Ce n’est pas une guerre de salons entre deux organisateurs. Nous défendons un secteur qui, malheureusement, n’as pas encore connu de reprise», renchérit Mustapha Meftah, directeur délégué de la FNBTP.

Le nouveau concurrent pointé du doigt n’est autre que l’émirati DMG Events qui organise du 10 au 12 avril au parc d’exposition de l’Office des changes, à Casablanca, la 2e édition du salon Big Five North Africa. Une édition qui devra regrouper près de 180 exposants dont 10% seulement sont marocains, précise l’organisateur.

Ce dernier affirme que son but n’est pas de concurrencer les salons déjà existants et veut contribuer à faire du Maroc un hub africain. Il ambitionne d’apporter une valeur ajoutée et des opportunités d’affaires pour les opérateurs désirant créer des joint-ventures ou obtenir des masters franchises pour attaquer le marché africain.  Certains exposants marocains ont dû se désister à la dernière minute, suite aux pressions exercées par les fédérations du secteur.

«Les portes du Maroc sont ouvertes. Nous n’avons pas peur de la concurrence étrangère, mais ce nouvel entrant est arrivé et a commencé à travailler sans faire appel aux professionnels du BTP. Nous réitérons notre soutien aux deux salons nationaux qui ont nécessité de gros et louables efforts et qui sont là pour le développement du secteur et de l’ingénierie», soutient Khalid Yousfi, président de l’Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes. 

Les contestataires en appelant au boycott de cette manifestation mettent en avant la défense de l’intérêt national. «Au moment où nous mettons tout en œuvre pour le déploiement et la réussite des programmes nationaux de promotion des produits et des opérateurs marocains, au moment où nous luttons contre une morosité qui touche tout le secteur, alors que nous avons besoin de clients et de débouchés, l’organisme en question revient faire la promotion de fournisseurs et de produits étrangers».

Le secteur est d’ailleurs en crise. Baisse des ventes du ciment au cours du premier trimestre, retard de la relance du bâtiment, non-démarrage des projets d’infrastructures (42 milliards promis par le ministre Amara)… «La relance tarde à venir et nous sommes dans un tournant d’assainissement et de consolidation. Notre objectif est d’arrêter les pertes d’emplois et de créer de la richesse», fait valoir un président d’une fédération professionnelle qui a requis l’anonymat.

Le rallongement des délais de paiement pénalise également le secteur BTP. Selon une étude finalisée en mars dernier par le groupe Attijariwafa bank, le remboursement se fait en 264 jours, ce qui est loin des 90 jours autorisés. L’Etat, en tant que mauvais payeur, y est pour beaucoup.

Flash-back

Cette guerre rappelle celle menée par les mêmes organisations professionnelles de la filière de la construction en 2013 contre Reed Expositions, organisateur de Bâtimat qui a exporté son concept au Maroc. Bâtimat était venu concurrencer le SIB, ce qui a soulevé un grand tollé à l’époque. Reed Expositions a préféré faire marche arrière après avoir essuyé des pertes financières. Aussi, il avait perdu les 400 exposants marocains qui participaient chaque année au salon de Paris. En 2017, les choses se sont arrangées et le Royaume a été invité en tant que pays à l’honneur.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc