Régions

Tétouan Encore plus grave que les méduses, la Physalie

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5245 Le 05/04/2018 | Partager
Des dizaines de caravelles portugaises, un genre de méduse, aperçues à Sebta
Un échouage sur les côtes mitoyennes de Tétouan est très probable cet été
physalie_045.jpg

La caravelle portugaise ou vessie de mer, un être vivant marin qui s’apparente aux méduses et dont les morsures sont graves, voire létales  (Ph. P. A)

La crainte d’une infestation des plages du nord avec les méduses refait surface cette année. Dans la ville de Sebta, plusieurs dizaines d’exemplaires de la caravelle portugaise, un type d’animal marin apparenté aux méduses et d’une toxicité supérieure ont été déclarés déclenchant l’alarme parmi les populations de la ville.

Avec sa forme en ballon étendu mimant celle d’un bateau à voile et ses couleurs irisées attractives, la Physalie, comme l’appellent les scientifiques est un réel danger. Et ce d’autant  qu’une grande partie de la population méconnaît ses dangers, assurent plusieurs biologistes. Son ballon lui permet de flotter et de se déplacer au gré des vents. Ses longs tentacules qui peuvent atteindre et même dépasser les 10 mètres sont équipés de glandes venimeuses dont la morsure est nettement plus dangereuse que les sécrétions urticantes de la méduse ‘Pelagia noctiluca’ qui de manière plus ou moins saisonnière s’échoue sur les côtes du Nord.

Elles se trouvent usuellement en haute mer au milieu de l’Atlantique, mais les récentes bourrasques et les forts vents qui se sont abattus sur la région ont probablement entraîné ces êtres vivants vers les côtes marocaines. Si leur présence se confirme, ce serait bien la première fois que ce type d’animal marin est retrouvé dans les côtes Nord.

L’année dernière, plusieurs de ces caravelles aussi appelées vessies de mer, avaient été vues dans les côtes atlantiques marocaines mais sans incident majeur. En cas de piqûre, il est conseillé de ne pas se gratter et de laver la morsure à l’eau de mer ou au liquide physiologique. A éviter le lavage au vinaigre ou à l’urine qui risquent d’aggraver l’état de la victime qui devra consulter un médecin immédiatement vu les risques du venin, surtout pour les plus jeunes.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc