Economie

Le Maroc, paradis de femmes... au foyer!

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5243 Le 03/04/2018 | Partager
Emploi: Plus de 7 femmes sur 10 hors circuit
Deux tiers n'ont aucun diplôme
1,1 million d'entre elles sont disposées à exercer un emploi
femmes_aux_foyers_043.jpg

La part des femmes hors du marché du travail parce qu'elles doivent  prendre soin des enfants baisse de 59,7% pour les femmes sans diplôme à 42,9% pour celles qui n'ont pas de diplôme de niveau moyen et à 31,4% pour celles disposant d'un diplôme supérieur

Dix millions de femmes sont en dehors du marché du travail! C'est également 77,6% de la population féminine âgée de 15 ans et plus. Le marché du travail connaît un  taux de participation des femmes à l’emploi extrêmement faible. Celui-ci n’atteint que 22,4% à l’échelle nationale contre 71,6% pour les hommes en 2017.

Dans les pays émergents, 45% des femmes en âge de travailler sont effectivement employées. Même dans les pays où traditionnellement les femmes travaillent peu, la croissance économique s’accompagne d’une amélioration du taux d’emploi féminin. Ce qui est loin d'être le cas au Maroc. 

En Turquie par exemple, cet indicateur est passé de 20% en 2000 à 30% en 2014. «Dans le cas du Maroc, on n’observe pas de véritable dynamique de renforcement de la contribution des femmes à la croissance économique. L’amélioration substantielle de la participation des femmes au marché du travail constitue ainsi un enjeu majeur pour le décollage économique du pays», note la Banque mondiale dans son dernier mémorandum sur le Maroc.

A quoi est dû ce retrait des femmes du marché du travail? Une question à laquelle le Haut commissariat au plan a tenté de répondre dans sa dernière étude.   La majorité des femmes (76,6%) sont au foyer. De même six femmes sur dix sont mariés et 25,9% célibataires. Près des 2/3 ne disposent d'aucun diplôme et seules 7,9% ont un diplôme de niveau supérieur!

Le principal obstacle à l'accès au marché du travail reste la prise en charge des travaux domestiques ainsi que la nécessité de prendre soin des enfants ou du foyer pour plus de la moitié d'entre elles. Cette proportion diffère selon l'âge: 35,7% parmi celles de moins de 30 ans, 55,9% parmi celles âgées de 45 ans et plus de 69,6% dans la tranche des «30 à 44 ans».

  Cela renvoie au processus d’identification stricte des tâches en fonction des sexes. «L'homme consacre 4 fois plus de temps à son activité professionnelle et 7 fois moins de temps au travail domestique que la femme», souligne le HCP dans  l’Enquête nationale sur l’emploi du temps au Maroc.

Le mariage semble réduire la probabilité de la participation de la femme au marché du travail: C'est le cas pour  7 femmes mariées sur 10 contre 45,7% chez les divorcées, 38,9% chez les veuves et 17,9% chez les célibataires. Le reste est partagée entre la préférence «de ne pas travailler» pour une femme sur cinq et le refus du mari pour 8% seulement.

Les statistiques du HCP révèlent aussi qu'une femme «inactive» sur 10 est disposée à exercer un emploi. Ce qui représente une population de 1,1 million de personnes et pourrait améliorer le taux d’activité national de 4,3 points, mais aussi celui des femmes, de 8,5 points. Celles qui évoquent le refus  du père ou d’un membre de la famille sont les plus intéressées: 25,9%.

Cette proportion baisse à 16,8% parmi les femmes inactives  en raison du refus du mari et à 10,3% pour celles qui ne sont pas sur le marché du travail en raison de la nécessité de prendre soin des enfants. Selon l’âge, les femmes de moins de 30 ans sont les plus disposées à intégrer le marché du travail (15,4%), suivies de celles âgées de 30 à 44 ans (14,2%).

Profil des femmes inactives

  • 34,9% ont moins de 30 ans
  • 60,8% sont mariées
  • 76,6% sont des femmes au foyer
  • 13,4% sont des élèves ou étudiantes
  • Près des deux-tiers ne disposent d'aucun diplôme
  •  7,9% ont un diplôme de niveau supérieur.

 

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc