Régions

Rabat: Pourquoi le chantier du Bouregreg est en retard

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5241 Le 30/03/2018 | Partager
Les partenaires ayant failli à leurs engagements financiers rappelés à l’ordre par El Othmani
Foncier: les spéculateurs demandent 10 fois plus, ce qui bloque d’autres projets
rabat-bouregrag-041.jpg

En principe, l’ouverture de la rocade urbaine n°2 reliant Rabat à Salé était annoncée pour le début de cette année. L’agence active l’achèvement des travaux restants pour que la mise en service soit possible en juin prochain (Ph. Bziouat)

En principe, le contrat-programme concernant l’aménagement de la Vallée du Bouregreg (2014-2018) devrait prendre fin d’ici la fin de l’année, mais c’est sans comp­ter les projets qui traînent et qui risquent de compromettre les délais de livraison an­noncés. Un retard que n’a pas manqué de dénoncer le chef du gouvernement, Saâd-eddine El Othmani lors du conseil d’admi­nistration de l’Agence pour l’Aménagement de la Vallée du Bouregreg, mercredi dernier.

Ces manquements sont essentiellement dus au non respect des engagements financiers de certains partenaires. «Les projets touchés concernent la médina et l’aménagement de la plage de Rabat», avance une source de l’agence. Aussi, El Othmani a-t-il rappelé «à l’ordre» ces partenaires défaillants, les incitant à respecter leur engagement, afin de permettre le lancement des marchés correspondants, au courant de cette année.

Actuellement, l’avancement global du contrat-programme avoisine 70%, selon notre source. Rappelons que l’enveloppe prévue pour la réalisation des projets figu­rant dans le cadre de ce contrat-programme est d’environ 3 milliards de DH dont 1,7 milliard sera mobilisé par l’agence.

Le reste devrait être financé par certains départe­ments ministériels (443 millions de DH) et les collectivités territoriales (région et les communes de Rabat et Salé). Un autre facteur a également contribué à ce retard, celui de la surenchère des coûts du foncier. «Dans certains cas, les prix dépassent de 10 fois le montant initial, celui établi au départ», précise notre source.

Parmi les projets importants retardés à cause du pro­blème du foncier, celui de la construction de la rocade urbaine n°2 qui va relier Rabat à Salé précisément au niveau de la route RN6 passant près de l’aéro­port Rabat-Salé. En principe, la date de l’achèvement des travaux était annoncée fin 2017, pour une mise en ser­vice de la rocade début 2018.

Actuellement l’avancement du projet avoisine 90%, et les efforts sont déployés pour achever la partie restante vers juin prochain, indique notre source. Sur une longueur d’environ 8 km, la mise en service de cette rocade va contribuer à soulager la mobi­lité en drainant près de 28% du trafic transitant entre les deux agglomérations Rabat et Salé.

Ce dernier Conseil de l’agence a aussi focalisé sur les nouvelles orientations stra­tégiques relatives à l’aména­gement de la vallée du Boure­greg. Objectif, «recréer dans cette vallée de vastes espaces paysagers qui viendront compléter les pièces urbaines prévues au niveau des séquences 1 et 2 et permettront à «la nature de réinvestir la ville» et aux ci­toyens des deux rives de se réconcilier avec ce territoire singulier», est-il précisé.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc