Régions

Tanger-Algésiras en hélicoptère dès juin

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5230 Le 15/03/2018 | Partager
La liaison sera assurée par la compagnie Helity
Elle vient d’annoncer l’acquisition d’un 2e appareil dédié à cette ligne
tanger-algesiras-helicoptere-030.jpg

Helity vient d’acquérir un 2e hélicoptère pour assurer la connexion de Tanger avec Algésiras (Ph. Helity)

La connexion aérienne entre les deux rives du Détroit est depuis un peu plus d’une année une réalité avec la société espagnole Helity. L’opérateur a réussi à connecter la ville de Sebta avec Algésiras et ce depuis 2017 avec plusieurs fréquences quotidiennes. Les tarifications pour la ligne Sebta-Algésiras s’étalent de 35 à 60 euros, un peu plus de la moitié pour les résidents espagnols dans le préside grâce à la subvention du prix du billet. Helity réussira-t-il à faire la même chose avec Tanger?

L’entreprise a annoncé depuis quelques mois son intention de mettre en place une telle connexion. Elle reliera de manière directe la capitale du Détroit et la ville portuaire d’Algésiras avec des fréquences quotidiennes par hélicoptère et ce dès le mois de juin prochain. Début mars, Helity a assuré avoir finalisé l’acquisition d’un nouvel appareil de type AW-139 pouvant transporter entre 12 et 15 passagers. Cela permettra à l’opérateur espagnol de disposer d’une flotte de deux appareils pour desservir Tanger mais aussi d’assurer un service continu surtout durant les arrêts techniques liés à la maintenance des appareils.

Helity qui dessert aussi la ville de Malaga a en projet de lancer dans la même foulée des connexions vers la ville de Melilia à partir de Malaga.
L’intérêt de la connexion aérienne est son caractère continu qui n’est pas affecté de manière aussi tranchée par les aléas climatiques. Ce type d’hélicoptères peut décoller et voler même à des rafales de vent dépassant les 80 km/h, alors que les ferrys assurant la connexion entre les deux rives du Détroit sont amarrés à quai dès que le vent dépasse les 60 km/h.

Mais en contrepartie, la capacité d’emport en termes d’équipage est plus limitée ne dépassant pas les 20 kg entre bagage à main et celui en soute. D’autre part, les prix risquent de ne pas être aussi concurrentiels que ceux affichés à partir de la ville de Sebta à cause des subventions. Ces dernières sont mises en place par l’Etat espagnol pour connecter la Péninsule ibérique aux villes de Sebta et Melilia. Pour Tanger, le modèle économique se basera certainement sur d’autres aspects comme l’attraction d’une catégorie de voyageurs plus aisée comme les hommes d’affaires andalous.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc