Entreprises

Salafin entame sa transformation digitale

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5212 Le 19/02/2018 | Partager
La société change d’identité visuelle quelque mois avant sa fusion avec Taslif
L’innovation, parmi ses principales orientations stratégiques
salafin-digitale-012.jpg

Le changement de l’identité visuelle est un moment clé pour une entreprise, encore plus si elle fête ses 20 ans. Cela justifie la mobilisation de toutes les forces vives de la société. A commencer par son top management, Brahim Benjelloun-Touimi, président du conseil de surveillance (à droite), et Aziz Cherkaoui, président du directoire (à gauche) (Ph. Salafin) 

A la veille de l’absorption de Taslif, Salafin change de visage. «En 20 ans, la perle du groupe BMCE Bank of Africa a eu l’opportunité de nous donner beaucoup de satisfaction. Bien gérée, elle génère un retour sur investissement intéressant, le meilleur de la place», se réjouit d’emblée Brahim Benjelloun-Touimi, président du conseil de surveillance de Salafin, lors du «reveal», de la nouvelle identité visuelle de la société de financement,  jeudi 15 février.

Ce n’est pas un simple changement de logo ou de signature, il s’agit véritablement, selon le management de la société, d’une mutation de sa stratégie en profondeur. «Si nous faisons évoluer notre marque c’est pour prendre de nouveaux engagements vis-à-vis de nos clients et partenaires pour leur offrir davantage d’expertise et d’innovation», souligne Aziz Cherkaoui, président du directoire de Salafin.

Justement l’innovation est un pilier important de la nouvelle stratégie de la société à l’horizon 2020. Elle vient, à ce titre, de lancer un nouveau site web ainsi qu’une application mobile qui offrent des services qui lui sont exclusifs, comme le précise Mohamed Sbihi, DG adjoint en charge du marketing et du commercial de Salafin.

A commencer par l’accord de principe immédiat grâce à une avancée technologique. Il y a également le suivi en ligne de la demande de crédit mais aussi un service selfcare. Et c’est là une première dans le secteur du crédit à la consommation, il s’agit d’un site dédié au service après-vente qui permet aux clients de faire le suivi de son échéancier, faire des remboursements par anticipation, demander à changer de domiciliation bancaire…

«Plus lisible, ce site est aussi plus rapide et plus intuitif», fait savoir Sbihi qui explique que l’objectif est de totalement autonomiser le client dans sa gestion de son crédit à la consommation. Parallèlement, Salafin a mis à la disposition  de ses partenaires dans l’automobile notamment, une plateforme qui leur permet de gérer eux-mêmes les crédits octroyés à leurs clients. «Aujourd’hui, notre stratégie digitale est orientée BtoC mais aussi BtoBtoC puisque nous adressons le client final également à travers nos partenaires», soutient le management.

La digitalisation est, selon Cherkaoui, une réalité au sein de Salafin depuis 6 mois déjà. Celle-ci se matérialise par la mise en place d’une direction du digital rattachée directement à la présidence. Doté d’un budget non négligeable, ce département est censé «rayonner et agir de manière transversale au sein de toutes les entités de la société».

Satisfaction client confirmée

Sur la base d’un échantillon de 552 personnes (clients ou pas), Salafin a diligenté auprès de LMS une étude de satisfaction réalisée sur les différentes étapes du processus d’achat. Ainsi quelque 422 clients ont donné leur avis. Il en ressort deux constats forts. Si 92% des clients sont satisfaits de l’expérience Salafin, ils sont 80% à recommander la société de crédit à la consommation à leurs proches.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc