Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5209 Le 14/02/2018 | Partager

■ Un détenu libéré de force par 20 personnes dans un hôpital

Une vingtaine de personnes ont récemment fait irruption dans un hôpital du sud de l'Espagne et libéré un trafiquant de drogue présumé, gardé par deux policiers débordés, qui n'ont pu résister, a annoncé mercredi la mairie de la ville. Les deux policiers ont préféré ne pas faire usage de leur arme «en dépit de la gravité du moment, pour éviter que la situation ne tourne au drame», a expliqué la mairie de la Linea, un des hauts lieux du trafic de drogue dans la province de Cadix (Sud). Le détenu avait été amené à l'hôpital par la police pour y être soigné, après une course-poursuite avec les agents alors qu'il conduisait une moto, en début d'après-midi. Mais, selon la mairie, très rapidement, une vingtaine de personnes sont entrées dans l'hôpital, l'ont emporté et ont pris la fuite à bord de plusieurs voitures. Le maire de la Linea, Juan Franco, dénonce régulièrement la situation en termes de sécurité de cette ville de 65.000 habitants, située à quelques kilomètres de l'enclave britannique de Gibraltar, où régulièrement des trafiquants débarquent avec leurs cargaisons de cannabis en provenance du Maroc. «L'ennemi est très fort et il faudra penser à l'adoption d'autres mesures», a-t-il dit lors d'une conférence de presse.
A l'AFP, il avait déclaré en 2017 que la «sensation d'impunité (était) totale dans la ville».

poutine_telephone_009.jpg

■ Poutine avoue vivre sans smartphone

Le Président russe Vladimir Poutine a récement avoué ne pas avoir de smartphone, après s’être déjà décrit l’année dernière comme une «personne ordinaire» qui n’utilise presque pas l’internet et n’a pas de compte sur les réseaux sociaux. «Vous dites que tout le monde a un smartphone», a déclaré M. Poutine, en réagissant à un discours du directeur de l’Institut national de recherches Kourtchatov, Mikhaïl Kovaltchouk, lors d’une réunion avec des chercheurs et des académiciens russes à Novossibirsk (Sibérie occidentale). M. Kovaltchouk venait d’affirmer dans son discours qu’à l’heure actuelle, «chacun a un smartphone dans sa poche». «Moi, je n’ai pas de smartphone», a annoncé

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc