Régions

Casablanca/Tram: Pourquoi autant d’accidents!

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5209 Le 14/02/2018 | Partager
La récurrence des drames inquiète
Coût annuel: 12 millions de DH déboursés par la ville
Une campagne pour réduire l’accidentologie
casa_tram_009.jpg

2013, l’année réelle de mise en service du tramway à Casablanca est marquée par un nombre record d’accidents

Un tram à pleine vitesse, c’est l’équivalent de 15 éléphants qui chargent tous en même temps! C’est cette image qui a été retenue par RATP Dev pour sensibiliser la population aux accidents, de plus en plus récurrents. L’année 2017 n’aura pas été de tout repos pour RATP Dev Casa (ex Casa-Tram). Une série d’accidents ont ponctué les derniers mois de l’année, allant du simple déraillement à l’accident grave, voire mortel.

Au total, 114 accidents (dont 27 corporels) ont été recensés en 2017, ceux impliquant des véhicules légers et des piétons enregistrant des hausses de +8% en moyenne. Une situation attribuée essentiellement au manque d’attention des automobilistes, des deux roues et des piétons: feu rouge ou stop non respecté, changement brusque de direction ou encore traversée de voie sans regarder…

Pour freiner à temps, une rame de tram (100 tonnes) qui arrive à une vitesse de 50 km/h, a besoin de 120 mètres (l’équivalent d’un terrain de foot). En cas d’infraction, l’accident est donc quasiment inévitable! Une facture salée pour la ville qui doit débourser chaque année 12 millions de DH en frais de réparation (en plus des 80 millions de DH de subvention annuelle).

Les incidents, plus ou moins graves, risquent de se multiplier notamment avec les chantiers de la 2e, 3e et 4e lignes. «Les zones de travaux seront réparties dans le temps. Néanmoins, la vigilance de tous les usagers de la route devra être constante aux abords des zones de travaux et des futures lignes qui seront mises en service», prévient Youssef Draiss, DG de Casa-Transports.

La SDL s’est associée à la filiale marocaine de RATP, qui exploite la 1re ligne de tramway et le comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) pour lancer un plan d‘actions relatif à la sécurité.

Au programme: des campagnes d’affichage, pelliculage de tram et des spots radio. En utilisant l’image (sur les affiches) d’un troupeau de pachydermes en pleine course, la campagne amène le piéton et tous les usagers de la route à prendre conscience des risques à s’approcher des rames en mouvement et à mieux connaître les contraintes de freinage dues au poids du tramway. D’où la nécessité d’être prudent et vigilant au maximum à proximité du tramway et de sa plate-forme.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc