Régions

El Jadida: Un centre médical ouvre ses portes aux démunis

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5208 Le 13/02/2018 | Partager
Pour des consultations en gynécologie obstétrique et des formations
Le nouveau «cheval de bataille» du médecin humanitaire Zouhair Lahna
centre-medical-el-jadida-008.jpg

Outre les consultations en gynécologie obstétrique, le centre Injab est aussi une académie pour former les sages-femmes aux techniques d’obstétrique d’urgence (Ph. Injab)

«J’avais un local personnel vide à El Jadida. Il m’a semblé normal de l’ouvrir pour soigner et former, comme j’ai pu le faire à Casablanca avec le premier centre Injab». Malgré les complications administratives, malgré sa médiatisation qui peut en irriter certains, et malgré le fait que d’offrir des soins médicaux gratuits aux démunis et aux réfugiés puissent poser question à d’autres, le docteur Zouhair Lahna continue la lutte.

«Il ne s’agit pas de donner l’aumône, mais de permettre aux malades, qui n’ont pas les moyens de se soigner et donc de travailler, de retrouver la santé pour pouvoir gagner leur vie et être autonomes», explique-t-il. Rien ne semble l’atteindre, excepté l’injustice. C’est ainsi qu’il parcourt le monde de la Syrie au Yémen, des Comores à l’Afghanistan, en passant par les camps de réfugiés palestiniens et syriens au Liban et au Bangladesh auprès des Rohingyas.

Ce médecin humanitaire, depuis 1998, a réalisé des missions en Afrique et au Moyen-Orient avec notamment Médecins sans frontières et Médecins du monde. Mais aujourd’hui c’est au Maroc qu’il souhaite poser sa mallette médicale. Parce qu’il faut «se tourner vers notre misère, avant de regarder celle des autres».

Alors après Casablanca et son centre Injab de santé reproductive pour les réfugiés et démunis, c’est à El Jadida qu’il vient d’ouvrir son nouveau cabinet et centre de formation. Outre les consultations en gynécologie obstétrique, il y propose du conseil, de la préparation à l’accouchement, de la formation pour les acteurs de santé et y organise des ateliers sur la santé reproductive destinés aux jeunes.

Sur ce dernier volet, Lahna a rencontré des lycéennes de Meknès, à la demande d’établissements scolaires, pour y animer des temps de parole et de sensibilisation. «Le simple fait de répondre à leurs nombreuses questions sur la sexualité, le corps humain, la grossesse… de façon anonyme a pu lever de nombreux tabous», avoue-t-il.

zouhair_lahna_008.jpg

Chirurgien obstétricien, ancien chef de clinique des universités de Paris, Zouhair Lahna dirige les centres Injab de santé reproductive pour les réfugiés et démunis à Casablanca et maintenant à El Jadida. Médecin humanitaire depuis 1998, il a réalisé des missions en Afrique et au Moyen-Orient avec notamment Médecins sans frontières et Médecins du monde (Ph. Injab)

Le médecin est tout disposé à répondre aux lycées intéressés partout au Maroc tant l’expérience est concluante. Toutes ses actions suivent un même fil rouge: se consacrer à ceux que l’on laisse en marge de nos sociétés. Avec Injab, il souhaite simplement «donner de l’espoir en rendant la médecine accessible».

C’est ainsi qu’il consulte et opère gratuitement dans des cliniques partenaires et des hôpitaux publics. Mais son but est de passer le relais, comme il l’a fait en Syrie et au Maroc en formant des sages-femmes aux techniques d’obstétrique d’urgence. Réanimation néonatale, préparation à la naissance, initiation à l’échographie pelvienne et obstétricale, rééducation périnéale post-accouchement, suture du périnée… tout y passe.

De quoi leur donner les moyens de sauver les femmes en couches et leurs nouveaux-nés quand leurs conditions sont précaires, entre conflits, précarité et enclavement. Actuellement, il travaille à offrir ces mêmes formations aux sages-femmes des pays africains, et au montage de formations à distance par internet (MOOC). Injab est un mot d’origine arabe pour la protection de la femme en préservant sa dignité et sa santé, notamment reproductive. Un bon résumé.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc