Courrier des Lecteurs

Courrier des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:5200 Le 01/02/2018 | Partager

Classement des meilleurs pays: Le Maroc mérite-t-il sa place?

cari_cl_00.jpg

Le Maroc vient d’être classé  47e meilleur pays au monde par le célèbre magazine américain USnews, devançant largement ses pays voisins dont notamment la Tunisie ou encore l’Algérie. Etonnés par ce classement, nos lecteurs réagissent. (cf. notre édition du 18/01/2018)

Question de prisme
Le Maroc vu de l’extérieur est tout à fait différent du Maroc vu de l’intérieur! Ceux qui le présentent comme un paradis n’y ont pas forcément vécu pour en parler réellement… Il s’agit de simples observations qui ne peuvent pas véritablement être prises en compte pour «noter» tout un pays. D’ailleurs, une bonne partie des Marocains ne partage aucunement ces éloges concernant la qualité de vie ou encore la puissance. Il suffit tout bonnement de constater l’ampleur des protestations qui se sont multipliées ces dernières années, menaçant directement l’équilibre encore fragile de notre beau pays…
Rachid Observe
 
■ L’équilibre social absent
D’un point de vue capitaliste, il est certes vrai que le Maroc constitue un véritable paradis. Néanmoins, l’équilibre social est toujours aux abonnés absents. Ce dernier est pourtant crucial et n’est pas si difficile à atteindre. Il faut à tout prix rechercher cet équilibre déjà solidement ancré dans les pays nordiques dont le système coopératif a donné de bons résultats.
D’autant plus que d’autres pays d’Afrique du Nord ont déjà réussi ce pari!  Un modèle qui permettrait un retour à un réel système de valeurs sous nos latitudes et d’y cultiver le respect.
Zidyabouzid

                                                                             

Qualité des eaux à Rabat/Casa: L’ONEE ne convainc qu’à moitié

eau-onee-00.jpg

Pour tenter de rassurer le grand public sur la qualité des eaux provenant du barrage Sidi Mohamed Ben Abdellah, lequel alimente notamment  en eau potable la région de Rabat-Casa, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a assuré avoir réalisé un  programme continu de contrôle. Des justifications qui n’ont pas satisfait tous nos lecteurs. (cf. notre édition du 18/01/2018)
■ La vérité est ailleurs!
Dans cette affaire, l’ONEE s’est justifié en se contentant de contourner le sujet. Ce sont en effet des travaux à Arjat qui ont entraîné la pollution du lac en question. Il aurait donc fallu se poser les bonnes questions… Que font les autorités publiques pour résoudre le problème? Les responsables de cette catastrophe feront-ils l’objet de poursuites judiciaires?
Morchadi
■ Un problème de premier ordre
La réponse de l’ONEE était essentielle pour calmer les ardeurs de bon nombre de journalistes ayant tiré la sonnette d’alarme au sujet de cette affaire. En effet, quoi de plus inestimable que l’alimentation en eau potable d’une région économiquement stratégique pour le Royaume?
Amine

                                                                             

Marrakech: Des points noirs qui fâchent 

marrakech-taxis-touristes-00.jpg

■ Une circulation impossible
Marrakech écœure par ses points noirs particulièrement gênants. Tout d’abord, la ville est très polluée… Il y a beaucoup trop de voitures et pas suffisamment de transports en commun. Deuxièmement, les automobilistes ne respectent pas souvent le code de la route et échappent aux sanctions. Quant aux commerçants, ils sollicitent nos touristes en permanence et s’improvisent constamment  en «faux guides». J’évite personnellement cette ville et je suis pourtant marocain. Quant aux hommes d’affaires de la région, qu’ils comprennent qu’un business ne réussit que si un pays est bien organisé. Qu’ils prennent leur courage à deux mains et aillent parler au wali ou au maire!
Omar Jazouli

■ Des taxis limite agressifs!
Je souhaite pointer du doigt le mauvais comportement des taxis à Marrakech. Gênants, insistants voire même parfois agressifs, ils ne sont pas dignes de confiance et ne méritent aucunement notre respect! C’est bien dommage… Heureusement que les «Uber» et autres «Careem»  existent. Une solution de contournement fiable, mais beaucoup plus coûteuse.
Vigoureux

                                                                             

Chantier du grand théâtre: L’accident de trop!

Le cas de l’ouvrier qui a trouvé la mort jeudi dernier sur le chantier du grand théâtre à Casablanca a indigné beaucoup de nos lecteurs. Sur la toile, les réactions fusent… (cf. notre édition du 25/01/2018)

■ Une tragédie qui aurait pu être évitée
Cette tragédie s’est produite pour une cause banale et qui aurait aisément pu être évitée. En effet, ce type d’accident ne serait pas aussi courant si la sécurité était entièrement intégrée au sein du management quotidien des entreprises!
Qhse-experts

■ Les responsables doivent payer!
Il ne faut pas rester laxiste face à un tel incident. Qu’il s’agisse de l’architecte ou encore du maître d’ouvrage, les intervenants doivent faire l’objet d’une enquête approfondie et les responsables devront payer pour ce crime abominable…
Bengan

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc