Entreprises

Salafin-Taslif: Une fusion pour une croissance commune

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5199 Le 31/01/2018 | Partager
L’ensemble deviendra le troisième opérateur du marché du crédit à la consommation
Il capitalisera sur la notoriété de Salafin
BMCE Bank gardera la gestion et Saham restera actionnaire actif
salafin_taslif_099.jpg

Suite à la fusion-absorption qui précédera l’augmentation de capital réservée aux actionnaires de Taslif, Salafin continuera à être gérée par BMCE Bank. Saham sera actionnaire actif avec 13% de participations

Le projet de fusion-absorption de Taslif par Salafin est la matérialisation concrète du partenariat, conclu en 2015 entre BMCE Bank of Africa (BBoA) et Saham Finances sur le crédit à la consommation. Les deux groupes qui collaborent déjà sur le volet bancassurance, sur une dizaine de pays en Afrique et sur le volet assistance également, voulaient pousser encore plus loin leur alliance pour créer l’un des trois acteurs de référence du crédit à la consommation.

C’est en partie ce qui est ressorti de la rencontre qu’ont tenue conjointement les managements des deux filiales des deux groupes, lundi 29 janvier, pour présenter les détails de l’opération. Justement, ce rapprochement va, comme nous l’annoncions dans notre édition du 29 janvier 2018, être réalisé via une fusion-absorption de Taslif par Salafin accompagnée d’une augmentation de capital de Salafin réservée aux actionnaires de Taslif.

La parité d’échange a été fixée à 1 action Salafin pour 39 actions Taslif. «Il ne s’agit en aucun cas d’une cession et il n’y aura aucune transaction financière», tient à préciser Nadia Fettah, DG de Saham Finances. Il n’y aura donc pas de «cash out», il s’agira d’un échange d’actions.

«Les actions détenues par Saham dans Taslif seront transformées en actions Salafin apportées dans le cadre de l’augmentation de capital réservée aux actionnaires de Taslif dans Salafin», souligne Kawtar Johrati, DG de la filiale Asset management de Saham. Le groupe de Moulay Hafid Elalamy verra à travers sa filiale Saham Assurance ses actions diluer dans le capital de Salafin pour se fixer à 13% et gardera le rôle d’actionnaire actif. BMCE Bank, pour sa part, disposera de 60,8% du capital du nouvel ensemble, qui capitalisera sur la notoriété de Salafin, et continuera à assurer la gestion.

L’opération qui reste soumise à l’approbation de Bank Al-Maghrib et de l’AMMC donnera naissance au troisième plus important opérateur du marché du crédit à la consommation. «Ce rapprochement permettra de renforcer le positionnement stratégique de Salafin en le hissant parmi les acteurs de références en termes de PNB, de résultat net et de rentabilité», fait savoir Aziz Cherkaoui, président du directoire de Salafin, qui ajoute que le ratio de solvabilité dépassera les 20% et sa part de marché grimperait à 11%.

La société sera dotée de 1 milliard de DH de fonds propres, disposera d’un encours de 5 milliards de DH de créances à la clientèle et d’un réseau en propre de 25 agences. La fusion qui devrait être effective à partir du second semestre «représente un potentiel significatif de création de valeur aussi bien pour les deux sociétés que pour leurs actionnaires et partenaires et offre des perspectives de synergies opérationnelles et commerciales importantes», indique le management de Salafin. Elle va permettre également le développement de nouvelles activités, particulièrement le Fee Business et le développement de la gestion pour compte.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc