Entreprises

Sarouty.ma veut le statut Casablanca Finance City

Par Nadia DREF | Edition N°:5195 Le 25/01/2018 | Partager

A moyen terme, le business des annonces immobilières classées en ligne est fort rentable. C’est ce qu’a affirmé Ismael Belkhayat, fondateur et dirigeant de Sarouty.ma. «Depuis la création de notre start-up il y a 4 ans, nous n’avons pas encore atteint l’équilibre financier. Toutefois, notre chiffre d’affaires croît de 40% chaque année. A ce rythme, nous allons renouer avec la croissance dès 2019», confie le jeune country manager du groupe émirati PropertyFinder, maison mère de Sarouty.ma.

«Si la mayonnaise prend, cette activité est une vraie machine à sous. Il n’y a qu’à voir le succès réalisé par l'empire de Rupert Murdoch suite à l’achat de Move, un site américain qui met en relation des acheteurs potentiels avec des agents immobiliers», ajoute Ismael Belkhayat.

Côté ambitions, la start-up veut se développer, dès 2018, en Afrique francophone en s’appuyant sur la même stratégie: travailler avec des professionnels uniquement afin de garantir des annonces fiables et de qualité. Sont visés les marchés de l’Algérie, la Tunisie ou encore la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Sarouty.ma souhaite utiliser son back-office à Casablanca pour gérer ces marchés. C’est dans cette optique que la start-up a postulé cette année pour l’obtention du statut Casablanca Finance City. Pour ce qui est des réalisations, 2017 a connu une explosion des annonces sur le portail qui sont passées de 20.000 en 2016 à 130.000.

Sur ce total, 110.000 offres concernent le résidentiel et 20.000 portent sur l’immobilier professionnel. Chaque mois, 12.000 nouvelles offres s’ajoutent sur le site dont le nombre d’annonceurs abonnés s’élève à 4.300. Les agents indépendants (semsars) cumulent 4.000 des abonnements.

Le reste est réparti entre les promoteurs (100) et les agences d’intermédiation (200). Par ailleurs, près de 70.000 mises en relation immobilières pour la vente ou la location se concrétisent par mois. Du côté des utilisateurs, le site accueille 20.000 internautes par jour qui surfent en moyenne 5 minutes et visualisent 6 à 7 pages par session. A ce jour, Sarouty.ma compte 72 salariés dont 30 sont dédiés à la gestion exclusive des semsars. L’entreprise a également financé une association afin d’aider ces acteurs informels à se structurer.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc