International

Marchés financiers européens: La nouvelle réglementation en vigueur

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5184 Le 08/01/2018 | Partager
MiFID II améliore la transparence, le contrôle, la protection des investisseurs
Une période de transition pour l’implémentation
mache_finaciers_europeens_084.jpg

Toujours vers plus de transparence, les marchés européens sont maintenant soumis à la nouvelle directive MiFID II (Market in Financial Instrument Directive). Ce dispositif est entré en vigueur mercredi 3 janvier. Une période de transition sera cependant nécessaire pour son application pour cause de complexité.

Plusieurs opérateurs boursiers en Allemagne, Royaume-Uni et France ont obtenu un délai d’application qui peut aller jusqu’à 2020 au Royaume-Uni. MiFID II est considérée comme la réforme la plus importante depuis la crise financière de 2008. Elle vise à renforcer la transparence des transactions ainsi que la protection des investisseurs. Elle accordera plus de moyens aux régulateurs pour observer le déroulement des opérations au quotidien. Les irrégularités et les abus pourront être rapidement identifiés.

MiFID II changera radicalement les usages de la finance en Europe. A titre d’exemple, les conseils téléphoniques des intermédiaires aux clients investisseurs doivent désormais être enregistrés. Ils pourront par la suite être utilisés dans d’éventuelles affaires judiciaires. Même le mode de facturation des analyses financières a été modifié. Jusqu’à maintenant, les frais d’analyse financière étaient incorporés dans d’autres services et distribués aux gestionnaires de portefeuilles.

Les institutions de conseil, généralement filiales des banques dont les entreprises sont les clients, contraignaient les analystes à satisfaire à deux audiences. D’un côté, ils étaient responsables de fournir des analyses objectives aux clients investisseurs.

Ils devaient cependant faire attention à ne pas fâcher les clients des banques mères (dans le cas où l’avis émi léserait leurs actions). Avec la nouvelle loi, les résultats des recherches financières ne seront dévoilés qu’à leurs commanditaires. Cela va pallier, en théorie, le problème de conflit d’intérêts qui biaise les analyses financières.

L’impact sur l’activité des intermédiaires financiers est important. «Quelques banques et bureaux de trading ont dû revoir complètement leur manière de faire du business», indique «The Independant»(1).  
De leur côté, les investisseurs doivent satisfaire à de nouvelles exigences pour être conformes dans leurs interactions avec les intermédiaires. Ces mesures vont cependant leur permettre d’avoir plus de moyens de défense en justice s’ils se sentent lésés par la décision d’un intermédiaire.

------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) «The Independant», “MiFID II: What is it, how will it affect the world of finance and why should we care?”, 3 janvier 2018

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc