Analyse

Réforme de l’administration: Les chantiers attendus en 2018

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5182 Le 04/01/2018 | Partager
La Charte de déconcentration, une priorité pour l’année en cours
Un document fixant les règles de bonne gouvernance dans l’administration en préparation

Assurer une meilleure interaction avec les citoyens, notamment via une prise en charge efficace de leurs doléances, constitue l’une des priorités de Mohamed Benabdelkader en 2018. Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’administration va lancer le nouveau site www.chikaya.ma, le 9 janvier.

La mise en place de ce portail est prévue par le décret relatif aux modalités de réception des propositions et des plaintes des citoyens, adopté par le gouvernement et publié au Bulletin officiel fin juin dernier. Ce chantier s’inscrit dans le cadre du programme national de mise à niveau des prestations administratives. Toutefois, le département de Benabdelkader est attendu sur deux grandes réformes en 2018.

En tête, l’adoption de la Charte de déconcentration, décisive pour renforcer l’effectivité de la régionalisation avancée. Comme l’avait souligné le ministre dans notre édition du 26 décembre dernier, durant le mandat précédent, «il n’y avait pas de prise de conscience pour relever que sans déconcentration administrative, les régions ne disposent pas d’outils pour travailler ou pour engager des programmes de développement sectoriels».

L’une des principales nouveautés de cette refonte de la présence des démembrements des ministères et des établissements publics au niveau local: la mise en place de pôles au niveau de chaque région. L’accompagnement des services extérieurs de l’Etat, prenant en considération les besoins et les spécificités locales, sera décisif pour la réussite des plans de développement élaborés par les conseils régionaux.

Cette dynamique sera accompagnée du renforcement des outils de gouvernance. Le ministère a prévu la mise en place d’une Charte des services publics cette année. Ce document devra définir «les règles de bonne gouvernance au niveau des administrations, des régions et des collectivités territoriales et leurs relations avec leurs partenaires».

En attendant la refonte globale du Statut général de la fonction publique, Benabdelkader a prévu d’agir, dans un premier temps, sur la restructuration des hautes fonctions. Cela devra passer par l’élaboration, au cours de cette année, d’un cadre référentiel unifié relatif aux cadres communs aux administrations, parallèlement à la refonte du décret sur la nomination dans les hautes fonctions.

Accès à l’information

Autre chantier de taille prévu en 2018: l’implémentation de la nouvelle loi sur le droit d’accès à l’information. Ce texte, qui traîne depuis le gouvernement précédent, devra entrer en vigueur dans les prochains mois, après son adoption par les deux Chambres du Parlement. Les groupes parlementaires ont introduit leurs amendements, approuvés en commission mardi dernier. Ce texte, qui avait suscité la polémique en raison des multiples obstacles à l’accès à l’information, sera bientôt programmé en séance plénière à la Chambre des conseillers.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc