Primary tabs

International

Bulgarie: Les orientations de la nouvelle présidence

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5181 Le 03/01/2018 | Partager
Le pays assure la direction du Conseil européen au 2e semestre de 2018
L’Etat le plus pauvre d’Europe poursuit sur les orientations des prédécesseurs
presidence_ue_081.jpg

«Je suis convaincu que nous travaillerons avec succès sur nos priorités, sur la continuité», a déclaré le Premier ministre bulgare, Boïko Borissov

«L’union fait la force», a plaidé la Bulgarie au tout début de son programme pour la présidence de l’Union européenne, qu’elle va assurer pour le second semestre de l’année 2018. Le pays, connu pour ses positions pro-européennes, compte poursuivre sur les orientations de ses prédécesseurs à la présidence. Cette Europhilie qui caractérise la Bulgarie est bien compréhensible.

L’adhésion du pays à l’UE en 2007 a en effet énormément bénéficié à l’Etat européen le plus pauvre. Plus précisément, la Bulgarie a porté son PIB à 44,1 milliards en 2015, alors que ce dernier n’était que de 34 milliards d’euros en 2007. Ci-dessous les orientations clés.

■ La cohésion sociale
Une priorité pour le gouvernement bulgare. «La présidence va essayer de trouver les meilleures solutions non seulement pour le futur de la politique de cohésion sociale, mais aussi pour l’unité globale de la société européenne», indique le programme de la présidence. Le gouvernement va tenter d’ouvrir un débat sur le rôle de la cohésion sociale dans l’implémentation des politiques européennes après 2020. Il va œuvrer pour «préserver le rôle clé de cette dernière dans le budget de l’Union européenne après 2020».

■ L’agriculture et le développement rural
La présidence bulgare se fixe comme objectif «d’améliorer la durabilité des affaires agricoles, et d’assurer un niveau stable des revenus dans le secteur». Elle compte donc insister sur le maintien de la CAP (Common Agricultural Policy), «dont la structure a prouvé son efficacité», indique la présidence. La Bulgarie insiste également sur le fait que la CAP ne doit pas souffrir de l’impact négatif du Brexit sur le budget européen.

■ Union économique et monétaire
La priorité dans le domaine économique sera donnée à la réduction du risque dans le secteur bancaire pour achever l’union bancaire. L’accent sera également mis sur la mise en place du Marché des capitaux de l’Union. Les mesures pour l’établissement de cet espace d’échange viseront la mise en place d’un équilibre entre le financement bancaire et non bancaire. Elles auront aussi pour objectif d’augmenter la résilience du système financier européen, ainsi que de créer plus d’opportunité de financement pour les entreprises de taille moyenne.

■ Des Balkans occidentaux prospères, stables et sûrs
«L’ambition de la présidence bulgare est qu’elle soit une présidence balkanne». La Bulgarie veut adopter une politique de rapprochement avec la région des Balkans occidentaux. Elle considère «l’agenda de connectivité»(1), comme étant un dossier important qu’il faut suivre de près.

■ L’économie digitale
Annoncée en 2015, la stratégie du marché digital unique vise à créer un marché qui passe outre les réglementations des télécoms, droits d’auteurs, gestion des ondes radios et les lois sur la concurrence. «En créant un marché digital unique, nous pouvons générer une croissance supplémentaire qui pourrait atteindre 250 milliards d’euros en Europe», a déclaré le président Juncker en 2014 (2). La présidence Bulgare compte mettre l’accent sur l’application de ladite stratégie.

Une présidence tournante

La présidence du Conseil européen passe chaque six mois d’un Etat-membre à un autre. Elle assume deux principaux rôles. Le premier est le pilotage des réunions du Conseil européen dans ses différentes configurations. La présidence s’assure que les discussions sont menées sous les règles et les procédures du Conseil. Elle organise également plusieurs rencontres formelles et informelles à Bruxelles et dans les pays présidents. Son second rôle est de représenter le Conseil européen dans ses relations avec les autres institutions de l’Union, en particulier avec le Parlement. Les pays qui détiennent la présidence travaillent étroitement en des groupes de trois, appelés «trio».
Ils fixent les orientations à long terme et préparent un agenda général qui détermine les sujets et problèmes majeurs. Ces thèmes sont par la suite discutés par le Conseil durant une période de 18 mois. Sur la base de ce programme, chaque pays du trio prépare son propre plan sur six mois. Le trio actuel est composé des présidences de l’Estonie, la Bulgarie et l’Autriche.

----------------------------------------------------------------

(1) Un plan pour améliorer les infrastructures de transport et d’énergie dans la région afin d’améliorer la connectivité avec l’Union européenne.
(2) «Setting Europe in Motion», mot du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, Parlement européen, 22 octobre 2014, Strasbourg.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc