International

Syrie: L’Etat Islamique se retranche d’Idleb

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5180 Le 02/01/2018 | Partager
Les forces du régime syrien ont repris de nouvelles localités aux jihadistes
Des centaines de civils fuient les combats pour aller vers le nord
syrie_080.jpg

Depuis la reprise des offensives, les forces du régime syrien ont pris le contrôle de cinq villages et localités et de plusieurs collines stratégiques du nord-est de la province de Hama

Un début d’année sanglant en Syrie. Douze civils, dont quatre enfants ont été tués durant les frappes aériennes qui visaient le groupe Etat islamique (EI) dans la province de Deir Ezzor, à l'Est du pays. L'objectif est de conquérir le sud-est de cette province, où des groupes rebelles sont aussi présents, pour «sécuriser» une route qui relie Alep, la deuxième ville du pays, à la capitale Damas.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les attaques menées dimanche soir ciblaient le village de Soussa, encore sous l’emprise des jihadistes. «Il s'agit probablement de raids de la coalition internationale menée par Washington», précise-t-on auprès de l’OSDH.

Les troupes fidèles au président syrien Bachar al-Assad conduisent, depuis lundi dernier, une opération à la périphérie de la province d'Idleb. La seule zone à leur échapper entièrement. Ils ont réussi à reprendre, de nouvelles localités aux jihadistes et aux rebelles à la périphérie de la province d'Idleb samedi dernier. «Les forces du régime continuent d'avancer et les combats se poursuivent avec violence.

Il y a des frappes aériennes du régime et de l'aviation russe», indique Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Ces attaques ont causé la mort de 32 combattants pro-régime, 29 dans l'autre camp, ainsi que 21 civils, selon l'OSDH. Ces violents affrontements ont poussé des centaines de civils à prendre la fuite. Ils tentent de rejoindre le nord de la province d’Idleb, emmenant avec eux de maigres biens (matelas, couvertures, tapis...), entassés sur des pick-up.

Déclenché en 2011 suite à la répression de manifestations pacifiques par le régime de Damas, le conflit en Syrie s'est intensifié au fil des ans. Plusieurs pays étrangers s’y sont engagés. Après une montée en puissance du groupe Etat Islamique en 2014, les jihadistes ont vu leur «califat  autoproclamé» se réduire. A fin décembre, la coalition avait reconnu avoir «involontairement» tué au moins 817 civils dans ses raids aériens menés en Irak et en Syrie. Ils ont fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc