Primary tabs

Culture

Fondation nationale des musées: L’année de tous les challenges

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:5179 Le 29/12/2017 | Partager
Des expositions d’envergure: Face à Picasso, L’Afrique en Capitale, Lieux saints partagés
Ré-ouverture et restauration de musées à Rabat, Marrakech, Safi, Fès et Meknès
fondation-des-musee-079.jpg

Inaugurée par la Princesse Lalla Salma, l’exposition «Face à Picasso» est l’un des événements marquants de l’année 2017. Une exposition d’envergure présentant plus de 100 œuvres du grand maître qui a battu des records d’affluence (Ph.  MAP et FNM)

C’est une belle année qui se clôture pour la Fondation nationale des musées (FNM) qui a offert au public plusieurs expositions qui ont marqué 2017. Pour l’année prochaine, la FNM ne compte pas s’arrêter là.
Avec des expositions ayant déplacé les foules à l’instar de «L’Afrique en Capitale» ou encore «Face à Picasso», la FNM dresse un bilan positif et prometteur pour ses activités à venir.
Initialement prévu pour un mois, le rendez-vous «L’Afrique en Capitale» a connu un tel succès qu’il a été prolongé. L’évènement orchestré par la FNM proposait un véritable «roadbook» de découverte à travers la ville. Ainsi, plusieurs acteurs culturels ont contribué à  proposer pas moins de 36 évènements et activités culturelles à l’instar d’expositions, de concerts, de projections, de conférences...(voir aussi notre dossier spécial en cahier central).

fondation-des-musee-2-079.jpg

Autre temps fort de la programmation de la FNM, «Face à Picasso» qui s’est tenue au MM6. Pour la première fois, une exposition de plus de cent œuvres du génie issues des collections du Musée national Picasso-Paris, s’invitait au Maroc. Très attendu du public, cet évènement qui a attiré les aficionados par milliers, est une des manifestations les plus marquantes de 2017. «Face à Picasso a connu un succès populaire important et a accueilli des familles venues de toutes les régions du Maroc», se réjouit Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées.

Toujours au MM6, «De Goya à nos jours: Regards sur la collection Banco de España», en cours jusqu’au 4 février,  présente près de 80 œuvres de la collection de la Banque Centrale d’Espagne qui quitte pour la première fois la péninsule ibérique.
Quant à l’art marocain, celui-ci n’est pas en reste, car pour sa première exposition en 2018, le MM6 rendra hommage à l’un des pères de la peinture moderne marocaine, Ahmed Cherkaoui. Et ce, avant d’abriter «La Méditerranée et l’art moderne» organisée avec le Centre Georges Pompidou. Ce rendez-vous verra les œuvres d’artistes comme Dali, Picasso, Braque, Matisse, Kandinsky et Miro, pour ne citer qu’eux, habiller les cimaises du musée, avant de laisser place en 2019 aux impressionnistes à l’occasion d’une exposition organisée avec le Musée d’Orsay.

En parallèle de ces évènements phares qui ont eu lieu au MM6, la Fondation nationale des musées mise beaucoup sur la rénovation de bijoux architecturaux réhabilités en musée. Dans ce cadre, la FNM a mis en place une stratégie incluant notamment une offre muséale diversifiée aux standards internationaux et mettant en valeur le patrimoine régional.

fondation-des-musee-2-079.jpg

En avril 2017, le Musée de l’Histoire et des Civilisations de Rabat, anciennement appelé Musée de l’Archéologie, ouvrait à nouveau ses portes. Cet espace muséal présente une importante collection de bronzes antiques et de marbres mais aussi des pièces provenant de fouilles archéologiques. Du côté de Safi, se trouve le Musée national de la céramique dont la rénovation a été achevée en 2017 et dont l’ouverture au public est imminente.

Dar El Bacha – Musée des Confluences, somptueux palais construit en 1910 et réhabilité en espace muséal par la FNM, a ouvert partiellement ses portes le 18 décembre dernier accueillant «Lieux saints partagés» présentée en collaboration avec le Mucem, Marseille. L’exposition itinérante qui a été vue au Mucem, au Musée du Bardo à Tunis et qui est en cours au Musée de l’Histoire de l’immigration à Paris connaît déjà un succès important avec plus de 2.000 visiteurs drainés depuis son vernissage.

Toujours à Marrakech, le Musée du Tissage et du Tapis Dar si Said, dont l’ouverture est prévue en janvier 2018, racontera le Maroc à travers ce savoir-faire ancestral, traversant l’espace et le temps. Suivra l’ouverture de Dar Jamaï à Meknès, dont la restauration est en cours. Construite en 1882, cette demeure classée monument historique, présentera des collections constituées d’objets ethnographiques, d’armes, de broderies, de boiseries, de damasquineries, de céramiques, de Corans et bien d’autres trésors. L’année 2018 verra aussi la réouverture du Musée Al Batha de Fès qui abritera une exposition permanente sur l’Art de l’Islam, sans oublier le Musée BabOkla de Tétouan.

lieux-saints-partages-079.jpg

En cours à Dar El Bacha-Musée des Confluences à Marrakech, l’exposition «Lieux saints partagés» organisée par la Fondation nationale des musées et le Mucem, Marseille. A  découvrir jusqu’au 19 mars 2018 (Ph FNM)

Par ailleurs, au cours de l’année écoulée, la FNM a poursuivi ses efforts en termes de démocratisation de la culture en permettant l’accès aux musées gratuitement aux étudiants les mercredis en plus de la gratuité des vendredis pour les nationaux.
Outre toutes ces actions menées sur le territoire marocain, la FNM contribue également au rayonnement de la culture marocaine à l’international. «Dans le sillage de la politique tracée par Sa Majesté et dans le cadre de la diplomatie culturelle, la FNM participera en mars 2018 à un événement à Abu Dhabi célébrant la richesse du patrimoine national. Une saison marocaine en Espagne sera quant à elle au programme en 2019» précise Mehdi Qotbi.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc