Primary tabs

International

Les cours du pétrole continuent sur leur lancée

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5178 Le 28/12/2017 | Partager
Les prix évolueront autour de 60 dollars le baril pour 2018
Facteurs géopolitiques mais aussi écologiques

Pour 2018, les prix du pétrole évolueront autour de 60 dollars le baril, selon les récents pronostics d’institutions internationales (Banque mondiale, FMI, l’agence The Economist Intelligence Unit…). Pour le professeur Philippe Chalmin, un des auteurs du rapport Cyclope 2017, le pétrole va rester dans la zone des 50 dollars, qu’il considère comme celle de l’équilibre (voir aussi notre édition N°5122 du 09/10/2017).

Les cours réagissent à plusieurs facteurs notamment géopolitiques et écologiques. Parmi eux, le pipeline de Forties, par lequel passe habituellement l’équivalent d’entre 400.000 et 450.000 barils de pétrole chaque jour. Il est toujours fermé, mais son opérateur Ineos a assuré que les réparations étaient désormais finies et que des tests de pressurisation étaient en bonne voie. Ce pipeline représente 40% de la production britannique d’hydrocarbures en mer du Nord.

Sa fermeture début décembre avait fait grimper les cours du Brent, dont le pétrole de Forties est un composant important. Une explosion sur un oléoduc en Libye a retenu l’attention des marchés le mardi 26 décembre. En effet, le prix du pétrole coté à New York et à Londres a terminé ce jour-là à un plus haut depuis deux ans et demi. Le Brent comme le WTI ont dépassé les 60 dollars.

L’incident sur un important oléoduc qui achemine le brut du sud libyen vers un terminal du nord-est du pays a provoqué une baisse de la production de plus de 70.000 barils par jour, a annoncé la compagnie nationale de pétrole (NOC). La Libye produit autour d’un million de barils par jour (b/j).

Mais la production est régulièrement perturbée par des actes de sabotage, ou par des mouvements de protestation pour réclamer des rémunérations ou encore pour des motivations politiques. Cela augmente les craintes sur l’offre mondiale de pétrole. A cela s’ajoutent d’autres facteurs climatiques. Le froid qui s’abat sur les Etats-Unis et l’Europe incite à l’utilisation de chauffage. Ce qui accélère la demande exceptionnellement élevée dans le monde.

Les analystes se sont penchés aussi sur le marché pétrolier irakien. Les revenus (pétroliers irakiens) en novembre ont enregistré une hausse de 27,4% par rapport à septembre, selon les chiffres du ministère du Pétrole. L’Irak a vendu 105,5 millions de barils en novembre pour 6,2 milliards de dollars au prix de 57,3 dollars le baril auprès de 30 compagnies étrangères. En octobre, il avait cédé 103,7 millions de barils pour 5,4 milliards de dollars au prix de 52,5 dollars le baril. L’augmentation est encore plus nette comparée à septembre (97,2 millions de barils, pour 4,86 milliards de dollars au prix de 50 dollars le baril).

L’engagement de 24 pays pétroliers membres ou non de l’Opep signataires d’un accord appliqué depuis janvier sur la réduction de la production a atteint 122% en novembre. C’est un niveau sans précédent, s’est félicité Bakhit al-Rachidi le ministre du Pétrole du Koweït. L’objectif est de rétablir l’équilibre du marché pétrolier.

L’Opep et ses partenaires

cours_petrole_078.jpg

L’Opep et ses dix partenaires, dont la Russie, ont décidé le 1er décembre de prolonger leurs quotas de production de pétrole jusqu’à fin 2018 pour stabiliser le redressement des prix. Le but est de surmonter les tensions politiques au Moyen-Orient et les réticences de Moscou. Vingt-quatre pays, comptant pour quelque 60% de l’offre mondiale, vont donc continuer à tailler dans leur production à hauteur de 1,8 million de barils par jour au total, comme ils s’y efforcent depuis leur pacte passé il y a un an. La prolongation de l’accord de limitation de production a permis une remontée des prix du brut. Le baril de Brent, qui fait référence en dehors des Etats-Unis, évoluant désormais au-dessus des 60 dollars, après avoir plongé jusqu’à 26 dollars en février 2016.

 

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc