Entreprises

Tanger Tech: Une société de développement lancée

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5177 Le 27/12/2017 | Partager
500 millions de DH de capital pour démarrer la future cité chinoise
Premiers actionnaires, la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et la BMCE Bank
tanger-tech-077.jpg

La future cité Mohammed VI Tanger Tech s’étendra sur près d’un millier d’hectares dans la périphérie de la ville. La société de développement aidera à la mise en place du projet et son équipement ainsi que sa future commercialisation (Ph. Adam)

Le développement de Tanger Tech se concrétise. Le Conseil de la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma vient de décider en assemblée ordinaire la création d’une société de développement dédiée au projet. Elle sera baptisée «Société de Développement Tanger Tech» et aura pour objectif d’assainir et de se procurer les terrains pour la future ville Mohammed VI Tanger Tech, son développement selon le cahier des charges prédéfini et de ses futures zones franches.

La société devra aussi travailler sur la réalisation des voiries ainsi que la commercialisation des espaces fonciers. Elle sera basée dans un premier temps à Casablanca, son siège social final sera décidé au moment de finaliser son tour de table, selon une note du Conseil de la Région. Son capital social s’élève à 500 millions de DH et ses premiers actionnaires sont le Conseil de la Région et la BMCE Bank, initiateurs du projet de la future cité chinoise.

La Région que préside Ilyass El Omari ne cache pas son intention de s’adjoindre d’autres associés tels que l’Agence spéciale TangerMed ou des promoteurs chinois et marocains dans le but d’œuvrer à lancer au plus vite ce projet. La Région, qui participe avec 100 millions de DH au capital de cette société, a l’intention de démarrer de la sorte son premier projet économique et industriel d’envergure avec pour objectif d’aider au développement et d’encourager l’investissement. Il s’agit aussi de l’interprétation sur le terrain de son programme régional de développement dont Tanger Tech est l’un des éléments phares avec, in fine, l’augmentation de l’emploi et des recettes.

Si pour la Région, il s’agit d’être présent au sommet de la prise de décision pour Tanger Tech, il est aussi question d’une nouvelle expérience en matière de partenariat public-privé permettant au Conseil de mener des projets trop lourds à financer.

La cité industrielle Mohammed VI Tanger Tech dispose d’un premier client de taille puisqu’il s’agit de BYD, un fabriquant automobile chinois spécialisé dans l’électrique qui prévoit d’y installer quatre usines et employer 2.500 personnes dans un premier temps.

Le protocole d’accord a été signé le 9 décembre dernier au palais royal de Casablanca en présence du Roi Mohammed VI et du PDG de BYD, Wang Chuanfu. Parmi ces usines figure, outre celle pour l’automobile électrique, une autre pour batteries, une troisième pour bus et camions électriques et une dernière pour des trains électriques.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc