Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5175 Le 25/12/2017 | Partager

■ Un animateur télé tue un puma

puma_cari_insolite075.jpg

En tuant au Canada un puma, avant d'en cuisiner quelques morceaux, un animateur d'une émission de télévision a déclenché les passions sur les réseaux sociaux jusqu'à la colère de l'épouse de l'ancien Premier ministre Stephen Harper. Steve Ecklund de la chaîne canadienne WildTV, a posté début décembre sur sa page Facebook des photos avec son trophée de chasse aux pieds, ou brandissant deux grands morceaux de viande, découpés ensuite dans une poêle. «Depuis le terrain jusqu'à la table dans la même journée», a commenté sur ces photos l'animateur de l'émission «The Edge» de cette chaîne nature, déclenchant des réactions de colère ou au contraire de félicitations pour une chasse légale, ouverte en Alberta pour trois mois à compter du 1er décembre. Une des réprobations les plus cinglantes a été adressée par Laureen Harper, épouse de l'ancien chef du gouvernement conservateur. «Quel type écoeurant. Chasser un puma avec des chiens jusqu'à ce qu'ils soient épuisés, puis abattre un animal acculé, apeuré et fatigué. Ca doit être pour compenser quelque chose, un petit pénis sans doute», a-t-elle posté sur son compte Twitter. «Tuer par amusement me rend malade», a-t-elle ajouté en soulignant qu'elle était de descendance de chasseurs et de pêcheurs. Etonnés par la virulence d'une personne de cette notoriété, certains ont pensé que le compte avait été piraté. Pas du tout, a assuré Mme Harper car «j'étais vraiment en colère qu'un type aille jusqu'en Alberta pour tuer un superbe puma pour qu'il puisse le cuisiner». La publication de Steve Ecklund a provoqué un déluge de commentaires révoltés, le plus souvent orduriers, ou aussi déplorant l'impact de la chasse sur la faune sauvage.

■ Un an de prison pour avoir piétiné le portrait d’un empereur
La justice chinoise a condamné à un an de prison un homme accusé d'avoir détruit un portrait de Gengis Khan, le fondateur de l'empire mongol, un jugement dont la sévérité suscite des critiques vendredi sur les réseaux sociaux. Dans une vidéo qu'il a diffusé en mai sur Internet, l'homme du nom de Luo, se mettait en scène en train de piétiner un portrait de l'empereur décédé en 1227, a rapporté la police de la région autonome de Mongolie intérieure. Luo a été reconnu coupable «d'incitation à la haine ethnique et à la discrimination ethnique», alors que Gengis Khan reste vénéré par de nombreux Mongols. Il a présenté ses excuses à la cour pour avoir «heurté les sentiments des gens». La sentence a cependant été critiquée sur les réseaux sociaux, un internaute accusant les autorités chinoises de gouverner le pays «comme du temps des Mongols». Gengis Khan est le fondateur de l'empire mongol, le plus vaste empire de l'histoire de l'humanité, qui s'étendait du Pacifique jusqu'à l'Europe. Ses successeurs ont régné sur la Chine jusqu'en 1368.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc