Primary tabs

Régions

Oujda: La convergence locale pour créer l’emploi

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5175 Le 25/12/2017 | Partager
9,5 milliards de DH pour assurer l’équilibre territorial
Rationaliser les dépenses et éviter les doublons
mouad-el-jamai-oujda-075.jpg

Pour Mouad El Jamai, gouverneur de la préfecture Oujda-Angad, la conférence des présidents est un outil d’implication et de mobilisation des acteurs locaux autour de projets territoriaux intégrés (Ph. AK)

Quel est le rôle que peuvent assumer les collectivités locales pour créer la richesse? Et comment peuvent-elles rendre leurs territoires plus attractifs? Difficile à résoudre dans une province qui a besoin d’un suivi permanent et d’une meilleure gouvernance pour atteindre les objectifs préconisés.

Pour y remédier, élus et autorités préfectorales ont convenu de tenir une rencontre de concertation pour cibler les projets à impact direct sur le niveau de vie des populations et lister les priorités. Une conférence des présidents de communes les a regroupés la semaine dernière autour de la thématique: «Convergence des politiques locales pour la création de l’emploi».

Mouad El Jamai, gouverneur de la préfecture Oujda-Angad, qui avait déjà lancé l’expérience des présidents de communes à El Jadida, ciblait deux objectifs à Oujda: réunir les onze présidents de communes de la province autour d’une même thématique de développement et les inciter à opter pour une vision commune de développement intégré.

Tout un exercice d’audition des élus et acteurs associatifs, au niveau des centres de communes, a précédé cette rencontre pour classer les priorités. Cette méthodologie de concertation, à l’amont, «est nécessaire pour éviter la déperdition des efforts financiers et la programmation de projets similaires par plusieurs départements», explique Hicham Sghir, président du Conseil provincial.

Intervenant lors de cette rencontre, Mouad El Jamai a rappelé les grandes lignes de la stratégie de développement territorial et les démarches à entreprendre pour valoriser leurs différentes potentialités, bénéficier des efforts de mise à niveau, améliorer la compétitivité des territoires et assurer l’équilibre socio-économique convoité. Il a également insisté sur l’importance des workshops communaux pour instaurer une culture de débat en faveur d’un développement harmonieux et durable.

À cet effet 3,7 milliards de DH sont débloqués dans le cadre de la vision de développement de la province d’Oujda-Angad à l’horizon 2021. Les 42 projets qui la constituent assureront à terme 12.000 emplois. De son côté, le programme de développement du grand Oujda (2017/2021) s’articule autour de 112 projets, nécessitant 4,3 milliards de DH.

Dans le détail, il s’agit de 11 programmes pour le renforcement des infrastructures de base, 49 projets pour le renouvellement du tissu urbain et architectural, 5 projets pour la protection de l’environnement et 47 pour la mise à niveau des zones frontalières et dynamisation économique.

Quant au programme de développement agricole et rural (436 millions de DH), il cible 8 communes et profitera à 5.000 petits agriculteurs. Idem pour les programmes de lutte contre les disparités territoriales (513 millions DH) et le programme d’urgence pour la mise à niveau des zones frontalières (871 millions DH).
De notre correspondant, Ali KHARROUBI  

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc