Primary tabs

Régions

Oriental: Appui au développement durable

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5172 Le 20/12/2017 | Partager
Un nouveau modèle de gouvernance régionale
Identification des filières prioritaires pour booster l’emploi
formation-professionnelle-oriental-072.jpg

Le développement d'un système de formation professionnelle  assurerait une meilleure insertion sur le marché du travail pour les lauréats des centres de formation (Ph. AK)

Après le lancement officiel du programme «Kafaat Liljamia» à Tanger, Oujda vient d’abriter la rencontre inaugurale du même programme au niveau de l’Oriental. Les deux régions sont choisies pour servir de modèles à une coopération internationale qui inclut  le British Council, l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement, l’Union européenne et le département de la formation professionnelle OFPPT.

L'objectif est double: renforcement  des capacités des groupes de travail  régionaux engagés dans le développement du capital humain et mise en place d’un système de formation professionnelle de qualité et inclusif pour assurer un développement économique durable.

L’axe de gouvernance préconisé pour ce partenariat cible l’industrie, le commerce, l’artisanat et la formation professionnelle. La coordination entre ces actions et entre les initiatives des acteurs de terrain est primordiale pour éviter un saupoudrage des ressources financières.

Le modèle de gouvernance régionale envisagé permettrait de prendre en compte une double attente: celle de la population jeune, désireuse de s'intégrer dans la vie active, et celle du secteur économique en recherche d'une main-d'œuvre qualifiée et adaptée à ses besoins pour assurer un développement pérenne.

«C’est une nécessité pour rendre la région plus attractive et assurer une meilleure visibilité à nos investisseurs potentiels», a expliqué Abderrazak El Gourji, SG de la wilaya de l’Oriental lors de cette journée. Et de préciser que ce sont les institutions locales (Conseil régional, OFPPT, Anapec) de spécifier les filières prioritaires qu’elles veulent développer pour booster l’emploi.

Le choix de l’Oriental est stratégique car il y a une forte demande en matière de formation   avec un taux de chômage élevé. «C’est tout à fait logique d’intégrer la région dans cette stratégie de développement territorial pour identifier les besoins réels et assurer une meilleure insertion des jeunes en quête d’emploi», explique Khadija Ait Ssi, représentante de British Council dans l’Oriental.

Étalé sur une période de trois ans (2017/2020), ce projet est soutenu par les fonds de l'Union  européenne à hauteur de 2,4 millions d’euros dans le cadre de son programme d'appui à la formation professionnelle pour le développement du capital humain au Maroc.

De son côté, le programme de subventions, d’un montant de 900.000 euros, soutiendra 6 à 9 initiatives locales de formation professionnelle ou d’acquisition de compétences techniques visant à assurer l'inclusion de groupes éloignés de l'emploi.
De notre correspondant, Ali KHARROUBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc