Primary tabs

Competences & rh

Emploi: Des incitations pour les offshorers à Oujda

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5171 Le 19/12/2017 | Partager
2.000 postes ciblés en 2018
6.000 DH d’aides pour chaque emploi créé
oujda-shore-071.jpg

Deux conventions ont été signées pour des aides financières et logistiques au profit de Webhelp, Acticall, Phone Group, GFI, Morphou, Umanis, Outsourcia, B2S, MCC et Xceed. L’objectif est d’inciter ces opérateurs à développer leurs activités à partir d’Oujda-Shore (Ph. A.K.)

Les sociétés spécialisées dans l’offshoring se sont vu offrir toute une série d’incitations à Oujda, destinées à les encourager à créer de l’emploi. Les autorités locales ont déployé plusieurs mesures pour les pousser à développer leurs activités à partir d’Oujda-Shore, et permettre ainsi la création de près de 2.000 emplois en 2018.  
Deux conventions ont été signées mardi dernier. Elles portent sur des aides financières et logistiques au profit de Webhelp, Acticall, Phone Group, GFI, Morphou, Umanis, Outsourcia, B2S, MCC et Xceed.

La première engage le Conseil régional de l’Oriental, MedZ, la wilaya et le Centre régional d’investissement (CRI) à promouvoir le secteur de l’offshoring, via une subvention de 12 millions de DH. Une première mise de 4 millions de DH, comme contribution à la création de l’emploi, est prévue. Chaque poste de travail créé devrait bénéficier de 6.000 DH. S’ajoutent à cela des subventions pour l’équipement, de l’ordre de 20% du montant de l’investissement, plafonnées à 100.000 DH.

La deuxième convention concerne l’accompagnement des activités de l’offshoring. Elle regroupe MedZ, le CRI, l’OFPPT, l’Anapec, la Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (Apebi) et l’Association marocaine de la relation client (AMRC). «L’accord engage le CRI à prendre en charge toutes les procédures et les contacts nécessaires pour faciliter et concrétiser l’investissement sur ce créneau», explique Mohammed Sabri, directeur régional du CRI.

De son côté, l’OFPPT assurera des formations qualifiantes de 6 mois pour les stagiaires souhaitant évoluer dans les métiers de l’offshoring, tout en certifiant une formation complémentaire pour répondre aux besoins urgents des investisseurs. Le programme de formation est arrêté de concert avec les professionnels du secteur. Il cible les diplômés chômeurs.

Pour sa part, l’Anapec est chargée d’anticiper les besoins, en accompagnant les investisseurs dans le processus de recrutement, avec une prise en charge des frais afférents à la formation (dans le cadre de la formation contractualisée pour l’emploi). L’Agence peut aussi aider à la formation des nouvelles recrues. Sa contribution peut atteindre 66.000 DH.

Ce n’est pas tout, MedZ Sourcing s’engage, quant à elle, à assurer le loyer de base dans les locaux Oujda-Shore, à auteur de 60 DH (HT)/m2. La société assure, par ailleurs, les charges locatives à mesure de 15%, avec 3 mois de franchise pour la 1re année. Cette aide est plus importante pour les cinq premiers clients, qui bénéficieront de deux mois de franchise/an, sur 6 ans.
De notre correspondant, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc