Primary tabs

Entreprises

BMCE Bank of Africa consacre 12 entrepreneurs

Par Franck FAGNON | Edition N°:5167 Le 13/12/2017 | Partager
Ils se partageront 1 million de dollars pour développer leurs idées d'affaires
Les projets environnementaux et l'innovation dominent le palmarès 2017
33 lauréats depuis 2015 dont 5 Marocains et autant de Sud-Africains
bmce_entrepreneurs_067.jpg

Après dix mois de compétition, les finalistes se retrouvent au Maroc pour un camp d'entraînement d'une semaine à l'issue duquel les lauréats sont annoncés. Pour chaque vainqueur, les fonds sont débloqués suivant l'état d'avancement du projet jusqu'à atteindre le montant du prix

Des cris et des pleurs de joie ont animé la remise de prix de l'édition 2017 du African entrepreneurship award (AEA) promu par BMCE Bank of Africa, lundi 11 décembre, au siège de la banque. Sur les 40 finalistes, 8 ont décroché 100.000 dollars chacun et 4 se partageront 200.000 dollars pour développer leurs idées d'affaires.

En dehors des trois catégories classiques (Education, Environnement et domaines inexplorés), le jury a décerné, pour cette édition, quatre prix «Innovation». Le soutien financier est essentiel, mais l'encadrement et le conseil le sont tout autant. L'ensemble des entrepreneurs participant au programme bénéficient, à chaque étape de la compétition, du coaching de plus de 300 mentors afin de leur permettre de mûrir leurs projets et de les rendre bancables. En dehors de la période de compétition, les mentors et les entrepreneurs peuvent continuer à échanger sur une plateforme online.

«Au-delà des moyens financiers, la jeunesse africaine a besoin d'écoute, de proximité et d'accompagnement. C'est très certainement l'essence de ce qui est instillé dans la structuration de notre programme», rappelle Othman Benjelloun, président du groupe BMCE Bank of Africa et président du jury de l'African entrepreneurship award. Plus de 12.000 entrepreneurs issus de 132 pays dont les 54 africains ont participé au programme depuis son lancement en 2014. «Nous sommes véritablement l'Union africaine de l'entrepreneuriat», se réjouit Benjelloun.

Avec cette nouvelle cuvée, l'African entrepreneurship award compte 33 lauréats. Sur les trois premières éditions, le palmarès est dominé par les idées d'entrepreneurs des pays anglophones, principalement d'Afrique de l'Est et Australe. Cette région a décroché la moitié des prix attribués jusque-là.

L'Afrique de l'Ouest et l'Afrique du Nord ont obtenu respectivement 8 prix et 5 prix. Par pays, le Maroc et l'Afrique du Sud sont ex aequo avec 5 prix chacun. Quatre entrepreneurs nigérians ont été récompensés depuis la mise en place du programme. Un groupe de trois pays composé de l'Ethiopie, de l'Ouganda et de la Tanzanie place chacun 3 représentants au palmarès.

Pour les entrepreneurs primés, la cérémonie de remise de prix n'est que le franchissement d'une étape, certes importante. Mais, ils ne repartent pas avec un chèque. «Les fonds sont versés suivant l'atteinte d'étapes dans la mise en œuvre des projets. Les mentors et coachs informent la banque sur le déblocage des fonds jusqu'à atteindre le montant de la récompense», indique Brahim Benjelloun Touimi, Administrateur directeur général exécutif du groupe BMCE Bank of Africa. «C'est cela aussi qui fait la particularité du African entrepreneurship award», ajoute-t-il.

D'anciens vainqueurs dont le sud-africain William Maphem primé dans la catégorie «domaines inexplorés» en 2015 sont allés au bout de leurs projets. «Il faut au moins deux ans pour que les lauréats puissent produire l'essence de leur projet», relève Brahim Benjelloun Touimi. L'ophtalmologue sud-africain avait été distingué pour une application mobile de diagnostic médical.

Dans les zones enclavées, elle permet d'effectuer des premiers diagnostics qui sont ensuite transférés aux centres de santé. Avec une seule spécialité (ophtalmologie) au départ, l'application en compte quinze actuellement. Environ 2.000 personnes sont prises en charge par an contre 150 auparavant.

                                                                    

Prix 100.000 dollars

bmce_prix_entrepreneurs_1_067.jpg

■ Louise Williamson - Afrique du Sud:
Sustainability Professionals, start up de fabrication de fours à combustible durable destinés aux écoles dans les contrées reculées

 

bmce_prix_entrepreneurs_2_067.jpg

■ Allen Kimambo – Tanzanie:
Zaidi General Enterprises, start up de collecte et recyclage
de papier pour la protection de l’environnement

 

bmce_prix_entrepreneurs_3_067.jpg

■ Folashade Amusa – Nigéria:
VicFold Recyclers , start up de collecte, traitement et recyclage des matières résiduelles avec un dispositif de récompense pour les ménages

 

bmce_prix_entrepreneurs_4_067.jpg

■ Adan Mohammed – Kenya:
Ecodudu, start up de production d’alimentation animale à base d’insectes et larves

 

bmce_prix_entrepreneurs_5_067.jpg

■ Sylvester Mujakperuo – Nigéria:
Saint Michelles and Joey Limited , start up de transformation de papier et cartons usagés en produits de papiers neufs

 

bmce_prix_entrepreneurs_6_067.jpg

■ Kwame Ababio – Ghana:
Green Afro Palms , start up: Optimisation de la culture et exploitation de l’huile de palme

 

bmce_prix_entrepreneurs_7_067.jpg

■ Flavien Simo – Cameroun:
Save Our Agriculture, start up de production d’unités aquaponiques qui associe l’élevage de poissons et la culture de plantes

 

bmce_prix_entrepreneurs_8_067.jpg

■ Paul Bartels – Afrique du Sud:
 Waterbok Community Fire-Fighting Cart, prototype Chariot mobile pour la lutte contre l’incendie

                                                                    

Prix 50.000 dollars

bmce_prix_entrepreneurs_9_067.jpg

■ Meryam El Ouafi – Maroc:
 Green Engineering Mission , prototype nouvelle technologie d’irrigation pour optimisation de la consommation d’eau

 

bmce_prix_entrepreneurs_10_067.jpg

■ Badr Idrissi – Maroc:
Atlan Space, start up d'utilisation de drones intelligents pour lutter contre la pêche illégale

 

bmce_prix_entrepreneurs_11_067.jpg

■ Geoffrey Ssekatawa – Ouganda:

Brent Technologies, start up de collecte et recyclage des lubrifiants

 

bmce_prix_entrepreneurs_12_067.jpg

■ Christelle Kwizera – Rwanda:

VOMA Groundwater Solar Kiosks, start up de purification et distribution d'eau potable auprès des communautés vulnérables

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc