Primary tabs

Entreprises

Les nouvelles gares LGV en cours de construction

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5166 Le 12/12/2017 | Partager
gare-lgv-tanger-066.jpg

■ Tanger:

Située dans le nouveau quartier d’affaires et connectée aux principaux axes de la ville, la nouvelle gare, adossée à l’ancienne, est appelée à jouer un rôle de repère urbain majeur. Elle est à proximité du port de Tanger et de la zone touristique Ghandouri. Le budget consacré à la construction de cette gare s’élève à 360 millions de DH. Le projet, qui a démarré en avril 2016, sera livré en juin 2018. La capacité d’accueil est estimée à 17 millions de voyageurs par an contre 1,5 actuellement. Le projet prévoit l’aménagement d’une esplanade à l’entrée principale, des espaces de commerce et une plateforme multimodale pour les taxis et la dépose rapide. A cela s’ajoute la réalisation de 4 quais de 400 mètres linéaires et d’un parking en sous-sol d’une capacité de 440 places.

                                                           

gare-lgv-kenitra-066.jpg

■ Kénitra:
La nouvelle gare est construite à côté de l’ancienne, appelée à être démolie. Le budget pour réaliser ce projet s’élève à 400 millions de DH. Elle sera livrée en juin prochain. Sa capacité d’accueil est estimée à 20 millions de voyageurs par an contre 7 actuellement. C’est une gare en élévation, une sorte de pont, qui relie les quartiers nord et sud. Après des opérations d’expropriation, le projet prévoit de réaliser une grande esplanade avec l’ouverture de la gare sur l’avenue Kadissia. Les plans prévoient la construction d’une tour. Mais là encore, l’idée est de développer un programme de valorisation de l’urbanisme tout autour, surtout qu’il s’agit d’une ville dortoir avec une grande partie de la population faisant la navette vers Rabat et Casablanca.

                                                           

gare-lgv-casa-voyageurs-066.jpg

■ Casa voyageurs:
Le coût de la gare Casa-Voyageurs s’élève à 450 millions de DH. La gare sera livrée en juin 2018. Elle aura une capacité d’accueil de 25 millions de voyageurs par an contre 7 millions actuellement. Le parking, avec accès côté rue Amir Abdelkader, accueillera 300 places de stationnement. Elle présente le concept innovant de la gare-pont, prenant appuis sur les quais pour créer un nouveau lien entre les quartiers modernes du nord de la ville (mixité d’habitations, de commerces et d’activités tertiaires) et les quartiers du sud autrefois étouffés par le développement industriel. Elle aura donc 2 accès: un au nord (bd Ba Hmad), une grande place et un accès au sud  (rue Amir Abdelkader). L’ancienne gare sera mise en valeur et intégrée dans le nouveau projet.

                                                           

gare-lgv-rabat-agdal066.jpg

■ Rabat-Agdal:
C’est la gare la plus grande du Maroc et d’Afrique. Sa construction a nécessité la mobilisation d’un budget de 650 millions de DH. L’assiette foncière comporte 20 hectares. Cet ouvrage est conçu sous forme de pont, avec deux entrées, l’une du côté de Akkari (bd Hassan II) et l’Agdal. Actuellement, la gare enregistre le plus grand nombre de voyageurs, soit entre 7 à 8 millions de personnes par an. A l’horizon 2030, elle accueillera entre 25 et 30 millions de voyageurs par an. Elle est dotée d’un parking de 900 places. En outre, un hôtel, un centre commercial, des bureaux et du résidentiel seront construits tout autour de la gare. Avec, à la clé, la création d’une tour de 32 étages, avec une hauteur de 32 mètres, visible de loin. Par la suite, l’ONCF compte couvrir les voies jusqu’au boulevard Fal Ould Oumeir, dans l’Agdal.

                                                           

Musée ferroviaire

La gare Rabat-Ville ne fait pas partie du lot LGV. Mais les orientations royales sont claires: mettre en valeur le volet historique de cette gare, qui a été construite en 1924. Elle fait donc partie du patrimoine national de Rabat. Elle sera conservée pour abriter un musée ferroviaire. La nouvelle gare en construction à quelques dizaines de mètres, coûtera 630 millions de DH.

Le principe d’aménagement consiste à couvrir la tranchée et les quais actuels et à mettre en liaison les 2 monuments historiques que sont la gare et la muraille. Il s’agit de créer deux ouvertures d’accès dont l’une à travers la muraille du boulevard Ibn Toumert. L’accès se fera par escalator, escalier et ascenseur. Une galerie commerciale est prévue avec des services de banque, télécom, bureaux de location de voitures, restauration,… Le parking comporte
300 places, sur 2 niveaux de sous-sol.
Actuellement, la gare manque de parvis et «donne directement sur la voie carrossable», pour reprendre l’expression de Tarik Cherquaoui, responsable des deux projets de gares de Rabat. L’état d’avancement est à 35%. «Le défi du chantier est de maintenir l’exploitation pendant les travaux. Comme le site est enclavé, il manque d’espaces pour installer le chantier. Ce qui fait que le projet est propre dans le sens où 90% de la construction est en charpente métallique», indique-t-il.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc