Entreprises

La banque de détail au Maroc se requinque

Par Franck FAGNON | Edition N°:5162 Le 06/12/2017 | Partager
La marge d'intérêt sur les opérations avec la clientèle a augmenté de 6% à fin septembre
L'amélioration du coût du risque pourrait soutenir la croissance du crédit à l'avenir
Les profits des établissements cotés en hausse de 11% à 8,8 milliards de DH
banques_details_062.jpg

La reprise de la marge d'intérêt sur le marché domestique et la baisse du coût du risque ont soutenu les résultats des banques à fin septembre. Les profits ont atteint 8,8 milliards de DH en croissance de 11%

A quelques semaines de la fin de l'année, les banques affichent globalement bonne mine. Les six établissements cotés ont publié un chiffre d'affaires consolidés (produit net bancaire) de 43,3 milliards de DH en croissance de 5,3% à fin septembre. Les bénéfices sectoriels  se sont inscrits en hausse de 11% à 8,8 milliards de DH.

Sur le marché marocain, les banques ont évolué dans un contexte un peu plus favorable pour l'activité de distribution de crédit. La marge d'intérêt sur les opérations avec la clientèle a progressé de 6% à 14,4 milliards de DH, avec des évolutions plus marquées chez BMCE Bank of Africa et BCP.

Malgré des taux débiteurs qui restent relativement bas, la tarification moyenne sur les trois premiers trimestres 2017 s'est toutefois renchérie de 16 points de base comparée à la même période l'année dernière. Dans le même temps, la demande se redresse. Elle émane surtout des entreprises publiques qui recourent en partie au crédit bancaire pour financer leurs investissements.

L'encours des crédits à l'équipement à cette clientèle a bondi de 29% sur neuf mois à fin septembre contre une baisse de 1% sur la même période en 2016. La croissance de l'encours des prêts aux entreprises privées reste atone et se limite à 2,5% après neuf mois. En revanche, la croissance des crédits à l'habitat se maintient.

A cela s'ajoute une reprise des crédits à la promotion immobilière depuis le début de l'année. Ils marquent une hausse de 2% contre une baisse de 2,4% une année auparavant. Aujourd'hui, l'amélioration du coût du risque est de mesure à soutenir l'offre de crédit. Les banques ont significativement amélioré cet indicateur depuis deux ans.

Après sept mois, la marge sur commissions affiche une croissance robuste. Mais, ce tableau est un peu entaché par un contexte globalement négatif au niveau des activités de marché. Ce qui atténue la progression du produit net bancaire sur le marché domestique à 4,7% à 23,7 milliards de DH.

bnques_details_2_062.jpg

L'indice sectoriel superforme le Masi en grande partie grâce à la performance d'Attijariwafa bank. Elle affiche une hausse annuelle de 17%. Elle est valorisée à 100 milliards de DH sur le marché

Entre la réduction de la participation dans Wafa Assurance et l'intégration d'Attijariwafa bank Egypt dans le périmètre, la première capitalisation bancaire a enregistré un bond de 16% du résultat net part du groupe à 4,1 milliards de DH. A périmètre constant, il progresse toujours à deux chiffres (+14%). Le produit net bancaire sur la période a atteint 16,2 milliards de DH en croissance de 10%.

BCP a amélioré ses revenus de 3,4% à 12 milliards de DH pour un bénéfice de 2 milliards de DH en amélioration de 12%. Le troisième major a vu son chiffre d'affaires augmenter de 3,1% à 9,8 milliards de DH à fin septembre et les bénéfices progresser de 1,3% à 1,6 milliard de DH.

En Bourse, l'indice sectoriel des banques affiche une performance annuelle de 10% au 5 décembre contre 6,62% pour le Masi. La hausse de l'indice du secteur bancaire est en grande partie soutenue par l'évolution d'Attijariwafa bank. Elle a pris 17% depuis le début de l'année. Dans le même temps, BCP s'apprécie de 7% et BMCE Bank recule de 6%. Attijariwafa bank a vu sa capitalisation boursière franchir la barre de 100 milliards de DH la semaine dernière.

A la clôture du marché hier, elle était valorisée à 99 milliards de DH, soit autant que BCP, BMCE Bank et Crédit du Maroc réunies. En termes de taille de bilan, les écarts se resserrent entre les trois majors. Le total des actifs d'Attijariwafa bank s'élève à 463 milliards de DH à fin septembre contre 380 milliards pour BCP et 315 milliards de DH pour BMCE Bank.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc