De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5161 Le 05/12/2017 | Partager

• Bourse: La confiance remonte
L’indice de confiance calculé par Attijari Intermédiation s’est établi à 62,3 points en novembre contre 56,3 en juin. Il établit un nouveau plus haut depuis sa création en 2011. En novembre, toutes les catégories d’investisseurs ont contribué à la hausse de l’indice. Les investisseurs sont, plus qu’en juin dernier, optimistes sur les résultats annuels des sociétés cotées. Pratiquement 2 sur 3 anticipent une cuvée 2017 de «bonne qualité». Cette perspective devrait soutenir le Masi que 73% des sondés voient en hausse sur les trois prochains mois. F.Fa

• Ordre des notaires/CDG: Trois conventions signées
L’Ordre des notaires, la CDG et le ministère de la Justice signent, ce mardi 5 décembre à Rabat, trois conventions. En vertu de ces accords, l’Ordre des notaires et la CDG s’engagent dans la digitalisation des activités qui les lient. Une convention-cadre porte aussi sur «la répartition des actes des transactions immobilières de la CDG». Puis finalement l’adhésion à un régime de retraite complémentaire. F.F.

• Quatre Segma supprimés en 2018
Quatre services de l’Etat gérés de manière autonome (Segma) seront supprimés en 2018. Il s’agit du complexe sportif Moulay Abdallah de Rabat, de celui de Fès, du Service du tourisme culturel des jeunes et de la COP22. Si la fermeture du service de l’Etat dédié à la COP22 se comprend, la suppression des autres unités est motivée par l’article 21 de la loi organique des finances. Celui-ci précise qu’un Segma qui ne génère pas au moins 30% de ses ressources financières trois ans après sa création doit être supprimé. La décision, qui figure dans le projet de loi de finances, est sans implication puisque les Segma ne sont pas dotés de la personne juridique. H.E.
• Fonds de solidarité interrégionale: La clé de répartition
Le ministre de l’Intérieur vient de définir les modalités de répartition des recettes du Fonds de solidarité interrégionale, créé par la loi de finances 2016 pour réduire les disparités entre les régions. Ainsi, la clé de répartition tiendra compte de l’indicateur du développement humain, du PIB par tête d’habitant, du taux de chômage, la population rurale et en périphérie, les projets par priorité. Un arrêté devra encore définir le coefficient de chaque critère. Le Fonds de solidarité interrégionale et le Fonds de mise à niveau sociale mobiliseraient ensemble 10 milliards de DH à l’horizon 2021. H.E.

• Une joint-venture Finatech Group et Engie
Finatech Group, filiale du groupe FinanceCom, et le français Engie viennent de mettre en place une joint-venture qui sera dédiée aux services énergétiques. Dénommée Engie Finatech Services SA, la nouvelle entité est une société de droit marocain qui opérera essentiellement dans le domaine des travaux d’installation électrique industrielle et tertiaire, d’éclairage public, des réseaux et infrastructures télécoms. Finatech détiendra d’ailleurs 51% du capital contre 49% pour Engie, qui pourrait ainsi s’appuyer sur la nouvelle société pour sa stratégie de déploiement en Afrique. E.M.G.

• Permis de conduire: Le coût de la formation divise
Le coût de la formation à la conduite, convenu entre la tutelle et certains propriétaires d’auto-écoles (voir L’Économiste 5144 du 09 novembre 2017), ne fait pas l’unanimité. C’est surtout le prix de la séance de conduite, fixé à 75,50 DH, qui est contesté. Certains professionnels opérant à Casablanca ont fait l’expérience de laisser une voiture neuve en marche pendant une heure et ont constaté qu’elle a consommé 10 litres de gasoil. Ce qui correspond exactement au prix d’une heure de cours pratique. Par conséquent, ils comptent saisir le Secrétaire d’Etat au Transport pour demander la révision du tarif. H.E.

• Voitures connectées: PSA s’allie à Huawei
Huawei vient de parapher un partenariat avec le constructeur français PSA. Cet accord consiste à développer des voitures connectées.  C’est dans cette optique que le groupe PSA vient de mettre en place une plateforme modulaire dédiée. Dénommé CMVP (Plateforme modulaire pour véhicules connectés), ce dispositif est basé sur les outils IOT de Huawei. Il sera déployé à l’échelle mondiale en utilisant le Cloud de l’entreprise chinoise, qui aidera à connecter entre eux des millions de véhicules du groupe français. R.B.

• Caravane agricole: L’OCP dresse le bilan
Le groupe OCP vient de boucler à Jorf El Melha (Sidi Kacem) la dernière étape de la 6e édition de sa caravane Céréales et Légumineuses. L’opération, initiée avec la fondation OCP, a permis de toucher 3.400 agriculteurs issus de 4 régions céréalières du Maroc. Ces derniers ont participé à près de 150 ateliers et ont reçu un total de 27 tonnes d’engrais. Pour cette édition, l’accent a été mis sur les nouvelles technologies, à travers notamment des déclinaisons digitales de la Carte de fertilité des sols qui couvre aujourd’hui plus de 7,1 millions d’ha de terres agricoles. À noter que la caravane a atteint sa 100e étape, ce qui a permis de toucher près de 31.500 agriculteurs depuis 2012. E.M.G.

• Vivo Energy renforce sa présence en Afrique
Vivo Energy Holding (groupe Shell) vient d’entamer une transaction d’actions avec Engen Holdings (Pty) Limited, filiale détenue à 100% par Engen Limited. Une transaction relative à l’achat d’actions chez Engen International Holdings (Mauritius) Limited pour l’échange d’une participation chez Vivo Energy avec potentiellement une partie en liquidité. Une fois la transaction conclue, 9 nouveaux pays et plus de 300 stations-service de l’enseigne Engen seront ajoutées au réseau de Vivo Energy. Cela portera alors le nombre total de stations-service de Vivo Energy à plus de 2.100 dans 24 pays africains, dont le Maroc. La société emploie environ 2.360 personnes, exploite plus de 1.800 stations-service sous la marque Shell et a accès à un stockage d’environ 900.000 m3. AE

• Les accidents scolaires bientôt sur Massar
Des accidents, il en arrive souvent dans les écoles. Il en va des blessures légères aux cas de lésions graves ou de décès. Pour l’heure, le ministère de l’Education nationale ne dispose pas de statistiques complètes sur le sujet, puisque tous les cas ne remontent pas systématiquement au niveau central. Afin de remédier à cette situation, le département prévoit d’intégrer cette rubrique dans le système Massar. A.Na

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc