Primary tabs

Entreprises

L’OCP retrouve une très bonne forme

Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5160 Le 04/12/2017 | Partager
Tous les agrégats de l’Office ressortent en croissance à deux chiffres à fin septembre
Le groupe profite de l’augmentation de la demande et de ses volumes d’exportations
L’investissement en perpétuelle progression
ocp_forme_060.jpg

Evoluant dans un contexte fortement concurrentiel, l’OCP a amélioré son activité avec une hausse de ses ventes suite à la hausse de ses exportations vers toutes les régions clés (Afrique, Europe, Amérique du Nord et Amérique latine). L’Office parvient, en parallèle à améliorer ses dépenses

L’OCP récolte les fruits de sa stratégie de développement et de sa politique d’investissements. L’Office parvient au troisième trimestre à réaliser des performances financières positives au niveau de tous les postes. En dépit du contexte concurrentiel, le groupe consolide sa position de leader mondial du phosphate.

Profitant d’une demande mondiale soutenue grâce à l’importante augmentation de la consommation des engrais, l’Office améliore son chiffre d’affaires de 13% par rapport à la même période de 2016 pour le porter à plus de 31,9 milliards de DH. Cette croissance est expliquée, au sein du groupe par l’amélioration des exportations vers toutes les régions clés que sont l’Afrique, l’Europe, l’Amérique du Nord (USA) et l’Amérique latine (Brésil et Argentine).

L’activité du phosphatier profite également des revenus générés par les ventes de roche qui ont crû de 12% à fin septembre et ceux réalisés par les ventes d’engrais qui se sont appréciées de 20%. Le tout porté par une hausse soutenue des volumes d’engrais à l’exportation qui ont atteint 6 millions de tonnes à fin septembre 2017.

Dans ce total, les expéditions vers l’Afrique sub-saharienne ont augmenté de moitié sur les neuf premiers mois de l’année pour un volume de 1,8 million de tonnes, elles qui représentent 30% du volume global des engrais à l’export de l’OCP à fin septembre 2017. Dans ce sillage, l’Office voit ses exportations de produits premium (produits de spécialité) bondir de 44% sur toutes les régions importatrices d’Afrique.

Dans ce contexte, la marge brute s’apprécie de 10% pour se hisser à 23,6 milliards de DH sous l’effet combiné de la baisse des coûts des matières premières et de l’augmentation des volumes. En dépit de l’appréciation des prix du soufre et de l’ammoniac à partir de la fin du troisième trimestre 2017, OCP a pu réaliser des prix d’achat en amélioration par rapport à la même période de 2016 et ce grâce à sa stratégie d’achat des matières premières et ses relations avec ses fournisseurs.

Pour ce qui est de l’Ebidta, il progresse également de 10%  à fin septembre pour dépasser les 10 milliards de DH. Toutefois la marge d’Ebidta se déprécie légèrement à 28% contre les 29% réalisés à la même période de 2016. Ceci étant, OCP maintient sa politique d’optimisation des coûts en particulier par la poursuite de la montée en puissance du Slurry pipeline. Justement, les économies imputables au pipeline ont dépassé 1,2 milliard de DH contre à peine 750 millions l’an dernier. 

En parallèle, l’Office poursuit le déploiement de sa stratégie en matière de dépenses d’investissements. Au cours des 9 premiers mois de l’année, l’investissement consenti est de plus de 8,6 milliards de DH en hausse de 12% par rapport au niveau de l’année précédente.

Le groupe devrait ainsi finir l’année sur le même niveau d’investissements annuel (entre 10 et 15 milliards de DH par an) depuis 2008. A noter que l’achèvement de la première phase du programme d’investissement est prévu début 2018.

Tendance des prix

Les prix ont commencé à se stabiliser progressivement avant d’atteindre un pic à la fin du mois de septembre.
En cause, l’effet combiné des prix plus élevés de soufre et d’ammoniac et d’une baisse de l’offre causée par les ouragans en Floride. «La demande sera principalement tirée par l’Afrique et l’Europe et les tendances observées depuis la fin du troisième trimestre se poursuivront, notamment en raison de l’augmentation observée des prix des matières premières», indique-t-on auprès de l’OCP qui bénéficie de la demande soutenue dans les principales zones géographiques en particulier à travers son accès unique au marché africain ainsi que sa production ciblée des produits de spécialité.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc