Courrier des Lecteurs

Bousculades d’Essaouira: A qui la faute?

Par L'Economiste | Edition N°:5159 Le 30/11/2017 | Partager
essaouira_bousculade_059.jpg

Le drame d’Essaouira a fait couler beaucoup d’encre et continue de susciter l’indignation et l’incompréhension de nos lecteurs. Quelles solutions pour éviter des incidents du même genre? (cf. notre éditorial du 21/11/2017)

■ L’éducation pointée du doigt
La désorganisation est monnaie courante au Maroc et touche absolument tous les domaines. Pour attendre les transports en commun ou dans une agence bancaire, les marocains ont du mal à tenir une file, ce qui est aberrant en soi! Se bousculer pour parvenir à ses fins semble être devenu la norme… Les choses changeront réellement lorsque l’éducation se fera à la maison et que les citoyens apprendront, comme il se doit, les bonnes manières!
Jaf
■ Un manque évident de logistique
Votre éditorial intitulé «foule» récemment paru dévoile une très bonne analyse de Mohamed Benabid, Rédacteur en chef de votre support. J’adhère ainsi complètement à ses propos. Pour un budget avoisinant les 500.000 DH, il fallait  au moins réserver un montant pour le volet organisationnel! Il est grand temps pour un pays comme  le Maroc de s’intéresser sérieusement à la logistique de ses  évènements. Son absence ou son «survol» est à l’origine de nombreux problèmes de tout ordre.
Mohammed

                                                                         

cari_cl_059.jpg

■ Imposition des pensions des fonctionnaires: C’est injuste!
L’imposition des pensions des anciens fonctionnaires est clairement injuste.  En effet, les pensions sont à la base des revenus versés en différé aux salariés. Or, ces anciens commis de l’Etat ont déjà payé leurs impôts lorsqu’ils étaient en activité! Soumettre à nouveau cette partie de leurs revenus à l’impôt revient donc à leur faire payer doublement et donc à les pénaliser. Le gouvernement doit absolument lever cette injustice. Le moment est d’ailleurs bien choisi puisque le gouvernement est actuellement en pleine préparation de la loi de finances 2018 et vient d’entamer le dialogue social avec les syndicats.
Mohamed L.

                                                                         

ecole-francaise-parents-059.jpg

Ecoles françaises: Colère noire des parents!

La baisse conséquente du budget alloué par l’Etat français à l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) a mis en colère bon nombre de nos lecteurs. Explications (cf. notre édition du 22/11/2017).

■ Exigeons un enseignement de qualité!
Les Marocains représentent 90% des élèves inscrits au sein des établissements scolaires français. Sans eux, les enseignants français de ces groupes ainsi que leurs conjoints se retrouveraient au chômage. De plus, ce système est payant pour nos concitoyens! Ils nous doivent donc un enseignement de qualité!
Karim
■ Un business juteux
L’enseignement est devenu un business juteux au Maroc en l’absence d’une politique volontaire et déterminée pour mettre fin au mercantilisme sauvage des opportunistes, lesquels se régalent de la faillite du système scolaire public…
AAKKY

                                                                         

tomates-059.jpg

Retard des pluies: Les prix des légumes directement affectés

Malgré le discours officiel «rassurant», les agriculteurs et consommateurs sont inquiets et réclament au plus vite une intervention de l’Etat (cf. notre édition du 21/11/2017).
■ Des paroles en l’air
Le discours du ministre de l’Agriculture et les programmes de son ministère ne sont que des paroles en l’air. Soyons réalistes! Les prix des légumes augmentent jour après jour. Nous avons grandement besoin d’une réelle intervention de l’Etat et vite!
Zouhair Elho
■  Les prix grimpent en flèche!
Je vous invite à faire un tour dans les supermarchés et les souks pour constater par vous-même l’augmentation des prix de bon nombre de fruits et légumes! Par exemple, la carotte se vend aujourd’hui à  8 DH le kilo alors qu’elle se vendait moins de 3 DH l’année dernière…Un grand merci pour votre intervention mais, de grâce, stoppez la spéculation!
Benyahia

 

 

                                                                         

Agression de profs: Le tchermil prend de l’ampleur!

La médiatisation des agressions violentes d’enseignants par des lycéens s’est accentuée ces derniers jours. Des cas dramatiques que déplorent bon nombre de nos lecteurs, choqués également par certaines personnes prenant le parti… des agresseurs! Explications (cf. notre édition du 23/11/2017).

■ Des drames banalisés
Ces drames sont alarmants au possible! Tout le monde sait que le niveau de l’enseignement a considérablement chuté tout comme celui des élèves, mais ce n’est pas une raison d’agir sans la moindre conscience en rejetant la faute sur l’ignorance! Tout ceci encourage largement le tchermil dans l’espace public et partout ailleurs. Ce phénomène continuera de faire parler de lui tant qu’il sera banalisé!
Photossima
■ Réactions aberrantes
Les gamins qui déballent ces commentaires contre l’enseignante agressée méritent la même punition ou pire que celle du jeune criminel...
Zineb

                                                                         

Agences de développement: A quoi servent-elles?

Les Agences de développement local représentent un réel désastre pour l’économie du pays. Beaucoup d’argent investi pour presque aucun rendement! Ces conclusions de votre éditorial paru le 28 novembre dernier me parlent complètement! Plusieurs frais engagés alliés à une mauvaise gouvernance et à une corruption plus présente que jamais bloquent littéralement l’engrenage…
T.N.I

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc