Entreprises

L’Afem veut booster l’entrepreneuriat féminin

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5158 Le 29/11/2017 | Partager
Et prépare un plan d’action pour accompagner les cheffes d’entreprises
Les axes seront déclinés à Marrakech lors d’un salon dédié

Le désir d’entreprendre est très fort chez les femmes. Les études ont prouvé que les femmes ont une perception plus valorisante socialement pour le choix de l’entrepreneuriat. Sur le terrain, malheureusement, à peine 10% des créateurs d’entreprises sont des femmes. Une situation qui s’explique entre autres par le fait que les femmes entrepreneurs marocaines comptent beaucoup plus sur elles-mêmes que les hommes.

A Marrakech, les femmes chefs d’entreprises sont nombreuses dans le tourisme, la restauration, les services, l’agriculture… «Les femmes chefs d’entreprises de la région Marrakech Safi font preuve d’innovation en termes de projets tous secteurs confondus et sont de parfaits exemples de réussite», indique Badia Bitar, présidente de l’Association des Femmes Chefs d’entreprises Marrakech – Safi (Afem). «Nous souhaitons qu’elles puissent inspirer d’autres femmes».

C’est d’ailleurs l’objectif du Forum régional de l’entrepreneuriat au Féminin que l’Afem organise du 30 novembre au 3 décembre, à l’Esplanade Bab Jdid. Une première édition 100% féminine, regroupant les femmes chefs d’entreprises et présidentes des coopératives de la région Marrakech-Safi, opérant dans l’ensemble des secteurs d’activités clés de la région. Objectif : un plan d’action pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin régional et l’emploi féminin.

Le drame de Sidi Boulaalam, la ville où 15 femmes et enfants ont perdu la vie pour de la farine est encore dans les esprits. C’est à cause d’un manque de ressources et de travail que ces femmes ont péri. Et qui mieux que les femmes pour créer des emplois à ces populations aussi vulnérables.

«Les interventions et recommandations attendues lors de ce Forum seront le fil conducteur pour développer des projets au féminin et faciliter l’accès des femmes au financement et accompagnement de leurs activités respectives», insiste Bitar. Au cœur des débats des sujets importants dans la vie entrepreneuriale féminine dans la région. Parmi eux, le «Marrakech Moubadara».

Ce programme a été initié par l’Agence de développement social (ADS), l’INDH et l’Anapec et qui accompagne les TPE dans leur création d’entreprise et s’adresse à une population cible constituée de femmes, de jeunes et de personnes en situation de handicap.

Outre l’accompagnement et l’appui financier, les porteurs de projets se verront également proposer différentes formations en matière notamment de renforcement des compétences personnelles, de développement de l’esprit entrepreneurial, d’encadrement technique et d’accompagnement à l’élaboration des plans d’affaires.

Les participantes au forum débattront aussi du rôle de l’entreprenariat au féminin dans le développement économique régional, des partenariats public et privé dans la croissance et des perspectives pour la régionalisation avancée et son apport à l’entreprenariat au féminin. En marge de ce forum, un salon d’exposition des produits fabriqués par des femmes de la région Marrakech – Safi, qu’elles soient chefs d’entreprises ou encore femmes opérant dans des coopératives régionales.

«Le salon reste ouvert aux entreprises nationales et internationales qui souhaitent nous rejoindre», tient à préciser Bitar. L’Afem n’attend pas moins de 60 exposants pour l’occasion.

Faible participation

La participation de la femme à l’activité économique au Maroc fait partie des plus faibles au monde. Sur le marché du travail, elle continue d’être écartée. Le taux d’activité des femmes (celles en âge de travailler et qui cherchent un emploi) est, par exemple, de 23,6% seulement, contre 70,8% pour les hommes, selon le HCP. Selon la Banque mondiale, les pays de la région Mena enregistrent les plus faibles taux d’activité des femmes qui représentent à peu près un cinquième seulement des employés. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc