International

5e sommet UA-UE: Jeunesse, immigration, sécurité… au menu

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5157 Le 28/11/2017 | Partager
Il est prévu les 29 et 30 novembre à Abidjan, en Côte d’Ivoire
Le Roi Mohammed VI y participe

«Investir dans la jeunesse pour un avenir durable», c’est le principal thème du 5e sommet Union Africaine-Union Européenne (UA-UE) prévu les 29 et 30 novembre à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Quelque 5.000 participants des 55 pays d’Afrique et de 28 pays d’Europe doivent prendre part à cette rencontre. Près de 83 chefs d’Etat et de gouvernement y sont attendus. Le Roi Mohammed VI y participera aussi. 

Le sommet sert de plateforme de dialogue entre les pays africains et européens en vue de dynamiser leur partenariat. Les enjeux sont importants pour les deux parties. 2017 est une année déterminante pour les relations entre l’UE et l’Afrique, dix ans après l’adoption de la stratégie commune entre les deux continents. Les dirigeants africains et européens se pencheront sur leur avenir et mettront l’accent sur l’investissement dans la jeunesse.

D’autres priorités seront examinées au cours du sommet: la paix et la sécurité, la gouvernance (notamment la démocratie) et les droits de l’homme. L’UE affiche son soutien au G5 Sahel, un groupe de cinq pays (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) qui s’efforce de mettre en place une «force antijihadiste» dans cette région.

Mais son financement est insuffisant. Les migrations et la mobilité, l’investissement et le commerce, le développement des compétences ou encore  la création d’emplois seront développés aussi. Le scandale de la vente de migrants africains comme esclaves en Libye a de nouveau mis sur le devant de la scène la question de l’immigration africaine vers l’Europe.

La jeunesse est au cœur des priorités. Dans un discours adressé au 29e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine (UA) qui s’est déroulé en juillet dernier à Addis Abeba, le Roi Mohammed VI avait insisté que l’avenir de l’Afrique passe par sa jeunesse. Aujourd’hui près de 600 millions d’Africains et d’Africaines sont des jeunes.

En 2050, 400 millions d’Africains auront entre 15 et 24 ans. Chaque année, plus de 11 millions de jeunes Africains font leur entrée sur le marché du travail alors que seuls 3 millions d’emplois sont créés. Plus de 70% des jeunes Africains vivent avec moins de 2 dollars par jour.
En parallèle du sommet, le 6e forum des affaires UE-Afrique s’est tenu hier à Abidjan. Il a pour objectif de stimuler les investissements. Les débats ont porté tout particulièrement sur les jeunes et les femmes entrepreneurs.

Quelques chiffres

L’UE et ses Etats membres sont les premiers contributeurs à la promotion du développement, de la stabilité et de la paix en Afrique (source: le site web officiel du Conseil de l’UE et du Conseil européen)
21 milliards d’euros d’aide au développement ont été versés à l’Afrique en 2016 par l’UE et ses Etats membres, qui représentent les principaux donateurs sur le continent
32 milliards d’euros ont été investis en Afrique en 2015 par des entreprises de l’UE. Ce qui représente près d’un tiers de l’ensemble des investissements étrangers directs en Afrique
3,35 milliards d’euros sont alloués au Fonds européen pour le développement durable. Ce qui devrait permettre de générer jusqu’à 44 milliards d’euros d’investissements
7 missions civiles et militaires sont déployées dans toute l’Afrique
1,4 milliard d’euros est consacré à des programmes éducatifs en Afrique sur la période 2014-2020o

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc