International

L’Europe en manque de compétences

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5157 Le 28/11/2017 | Partager
Le déficit en talents parmi les plus importants obstacles à l’investissement
Ralentissement des investissements européens en recherche et développement

Les entreprises européennes déplorent un manque de compétences. «La croissance des entreprises est davantage freinée par un manque de main-d’œuvre qualifiée que par les difficultés de financement», relève la Banque européenne d’Investissement dans un rapport publié récemment (1).

Le déficit en talents figure parmi les feins à l’investissement les plus cités par les entreprises. 72% des firmes pointent le manque de personnel compétent. Ce déficit apparaît de manière particulièrement sévère dans des pays tels que la Pologne, la Slovénie, la République tchèque et la Lettonie. Ces régions souffrent d’une émigration considérable de la main-d’œuvre qualifiée. Les pays comme l’Allemagne, l’Autriche et le Royaume-Uni commencent à éprouver des déficits de talents nationaux.

Cette situation entraîne le ralentissement des investissements européens en recherche et développement. Avec une part de 2% du PIB, l’Europe se situe derrière les autres régions du monde, comme les Etats-Unis, la Corée du Sud et la Chine en matière d’investissements en R&D.

«L’innovation européenne est généralement conduite par les grandes et plus vieilles firmes, les jeunes innovateurs étant rares, ce qui peut expliquer le gap observé», indique la BEI.  De plus, les entreprises européennes n’investissent pas assez dans les intangibles (capital organisationnel, systèmes d’information, formation…), qui ne représentent que 37% des investissements. Les intangibles constituent pourtant des moteurs pour l’innovation, ce qui peut expliquer le retard de l’Europe en la matière.
Les affaires tendent à reprendre depuis la crise. La croissance de l’investissement dans l’Union européenne a atteint une moyenne annuelle de 3,2% pour la période de 2013 à 2016. Elle excède le taux moyen de l’avant-crise qui était de 2,8%. Ceci est expliqué par «la reprise économique de l’Union européenne qui est accompagnée par des niveaux en hausse de l’emploi et du revenu, ainsi que l’amélioration de la confiance du consommateur et de l’investisseur», précise la BEI.

Les entreprises affirment augmenter leur investissement en 2017. La proportion des firmes qui prévoient une hausse de leur investissement dépasse de 12% celles qui anticipent une baisse. Cette hausse est motivée par une volonté d’améliorer la compétitivité.

Plutôt que d’investir dans la R&D, les entreprises européennes se sont concentrées sur les installations techniques et l’équipement, ainsi que la propriété intellectuelle. «L’investissement des ménages a également repris en 2016», note le rapport, et «l’investissement de l’Etat continue d’occuper une faible part du PIB». Il s’établit à 2,7% en 2016, son niveau le plus bas sur 20 ans.

Croissance économique et innovation, le rôle des PME

Un débat anime la sphère politique, mais également académique, sur le rôle des PME dans les performances et l’innovation d’une économie. Une partie pense qu’il faut compter sur les PME pour créer de l’emploi, de la croissance et de l’innovation. L’autre considère qu’il vaudrait mieux s’appuyer sur des champions économiques et innovateurs (comme les Licornes technologiques).
Haltiwanger (2) trouve par exemple que la corrélation négative entre la taille de l’entreprise et la création de l’emploi disparaît si on neutralise l’effet âge de la firme. Calvino (3) trouve quant à lui que les PME qui survivent à la phase de la post-création créent un «nombre disproportionné d’emplois».

---------------------------------------------------------------

(1) La Banque européenne d’Investissement a publié son dernier rapport sur l’investissement en Europe jeudi 23 novembre, à l’occasion de sa conférence annuelle sur l’économie à Luxembourg.
(2) Haltiwanger, J., Jarmin, R. S., & Miranda, J. (2013). Who creates jobs? Small versus large versus young. Review of Economics and Statistics.
(3) Calvino, F., C. Criscuolo and C. Menon (2015), “Cross-country evidence on start-up dynamics”, OECD Science, Technology and Industry Working Papers, 2015/06.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc