Régions

Tanger s’offre de nouvelles trémies

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5156 Le 27/11/2017 | Partager
Place du Maghreb arabe, avenue Moulay Rachid, Mesnana, les projets foisonnent
Objectif, fluidifier la connexion du centre-ville avec les quartiers périphériques
tanger-tremies-056.gif

La future trémie de la place du Maghreb arabe, l’une des plus grandes de la ville, devra entrer en service dès l’été prochain  (Ph. Adam)

Tanger est en passe de devenir la ville qui compte le plus grand nombre de trémies au niveau national avec cinq déjà actives et trois autres en projet. Les autorités de la ville viennent de lancer un appel d’offres pour la réalisation d’une sixième au rond-point du Maghreb arabe, face à la gare ferroviaire de Tanger-ville.

Cette dernière est elle-même en train d’être réaménagée pour devenir future gare de départ du TGV dès l’année prochaine. Le projet consiste en la réalisation d’une trémie composée de deux rampes d’accès, d’une partie centrale et de quatre dalots sous les giratoires de la place du Maghreb arabe et du rond-point Ibis situé à proximité de l’hôtel du même nom. 

Le passage inférieur comprendra 2 voies doubles, un terre-plein central et des trottoirs. Le projet sera complété par l’aménagement de deux giratoires supérieurs au niveau des ronds-points précédents, ce qui en fera la plus grande trémie réalisée à ce jour à Tanger, son entrée en service est prévue pour l’été prochain. Deux autres sont aussi en projet à Mesnana et sur l’avenue Moulay Rachid, ce qui portera à terme à huit le nombre de trémies à Tanger.

  Ces tunnels ont permis, de l’avis de plusieurs usagers de la route, une fluidification de la circulation routière au niveau de Tanger et une nette réduction des temps de voyage inter-quartiers. L’objectif principal à travers la mise en place de ces trémies est de doter la ville de voies de pénétration efficaces connectant le centre et qui ne soient pas ralenties par la circulation.

Ceci permet à un automobiliste arrivant de Rabat d’accéder au centre-ville en un temps record, sans être gêné par la circulation. Et c’est l’axe RN1 (arrivée de Rabat) qui est le plus touché, car c’est au long de ce dernier que Tanger connaît l’essentiel de sa circulation.

A noter que c’est en janvier 2015 que la première trémie a été creusée au rond-point de la Ligue arabe (Riad Tétouan) et inaugurée en juillet 2015. Elle a été suivie par plusieurs autres dont une sur l’avenue Moulay Slimane et une autre sur l’intersection de la rue de Fès et de l’avenue Sidi Mohamed Benabdellah.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc